En direct d’Orléans et du Loiret

 

Le mur de toutes les créations

La performance des artistes de rue s’est définitivement inscrite dans les rendez-vous de la ville d’Orléans. Ainsi le mur du cinéma Les Carmes (à deux pas de la place de Gaulle) devient une œuvre d’art, chaque mois renouvelée par un artiste différent.
Les 31 août et 1er septembre (de 10h à 17h), le mur est livré aux mains expertes de Nerone.
Baigné par la culture hip hop, Nerone pose ses premiers tags à 11ans.
Il travaille deux ans chez venteprivée.com en tant que graphiste.
Il crée alors le collectif Le Coktail et se consacre entièrement à son art. Graffiti, street art, graphisme, décoration et scénographie font de Nerone un artiste complet. Après Bordeaux et Paris, c’est à Londres qu’il vit et travaille aujourd’hui. Nerone a cette particularité d’offrir un message toujours positif, « emprunt de couleurs et de détournement ».

Découvrir le jardin Hélène Cadou à Orléans

Au début de l’année, était inauguré à Orléans le nouveau jardin Helen Cadou, sur le quai du Fort Alleaume. Ce jardin classique de 6.000m², en contre bas du château de la Motte-sanguin, s’est développé autour des tracés d’anciens remparts du XVe siècle et du château du
XVIIe siècle.
C’est un lieu devant lequel les Orléanais ne font souvent que passer, mais qui offre une diversité extraordinaire de végétaux, à l’ombre d’arbres anciens et remarquables. On y dénombre notamment 650 buis qui ont été plantés à la façon d’un jardin à la française par les jardiniers de la ville. C’est aujourd’hui un lieu paisible, lieu de promenade qui surplombe le cours de la Loire.
Prochainement sera inauguré la sculpture métallique « En vers – en droit » réalisée par l’artiste loirétain Jean-Paul Moscovino. Une œuvre qui s’inscrit dans la série intitulée « Ombres sculptées », qui représente les éléments du corps et leurs ombres portées.

À propos d’Hélène Cadou :
Elle est l’épouse du poète René Guy Cadou à qui elle à inspiré quelques-uns des plus beaux poèmes d’amour de la littérature française. Installée à Orléans après son veuvage, elle y a développé une intense activité culturelle. Consacrant une grande partie de sa vie à la publication et à la diffusion de l’œuvre de son mari, Hélène a été rapidement entraînée par sa propre vocation de poétesse.
Jardin Hélène Cadou : Quai du Fort Alleaume – Rue Solférino et 10 Impasse Notre Dame du Chemin à Orléans.

Participez, avec les Archives départementales du Loiret à la Grande Collecte 2018

Qu’elles aient participé à la grande ou à la petite histoire, les femmes n’y sont pas toujours les mieux représentées, y compris dans les documents d’archives. C’est pourquoi le ministère de la Culture met à l’honneur l’histoire des femmes.
Il le fait au travers de la «Grande Collecte 2018», à laquelle s’associent les Archives départementales du Loiret.
Qu’ils soient le témoignage d’un engagement militant, d’un parcours de vie remarquable ou plus simplement de la vie quotidienne des femmes, tous les types de documents d’archives peuvent être déposés ou donnés aux Archives départementales. Ils participeront à la préservation de la mémoire et de l’histoire des femmes dans le département.
Les Archives départementales accueillent le public sur rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 17h.
Contact : Florian Taillecours ou Claire Restiau, en charge des archives privées, au 02.36.99.25.00 ou par mail à dad@loiret.fr.

Couverture maladie, le Loiret en pointe pour tous

En France, l’Assurance maladie obligatoire ne couvre qu’une partie des soins.
Si les plus démunis ont accès à la CMU, couverture maladie universelle, certains renoncent à se soigner en raison des coûts élevés, en particuliers les jeunes en recherche d’emploi, les travailleurs précaires, les retraités et les chômeurs. Pour diminuer le « reste à charge » et lutter contre le renoncement aux soins, le département du Loiret, en charge de l’action sociale, propose une nouvelle offre de complémentaire santé, appelée Loiret Santé. En partenariat avec l’association Actiom, a négocié auprès de compagnies et de mutuelles d’assurances, de contrats collectifs bénéficiant de tarifs préférentiels.
Renseignements : www.loiret.fr/santé
et sur rendez-vous au 02 46 72 01 62.
S. De Laage