Environnement – Et si vous rénoviez votre maison en haute performance énergétique ? 

Une maison mitoyenne au centre de Blois aux performances énergétiques flirtant avec le passif ! Cela n’aurait rien d’exceptionnel si le projet visait un marché haut de gamme ou encore si l’on opérait dans le cadre d’une construction nouvelle. Or, il s’agit ici d’une rénovation complète d’une ancienne bâtisse de 1953.

La visite de la maison de Christophe Leroy, rue d’Alsace à Blois, montre de façon réelle que la rénovation complète et performante est possible et qu’elle se pratique déjà en Loir-et-Cher. Il s’agit ici, d’une maison d’habitation de 1953 de 80 m2 sur deux étages et d’une extension de 60 m2 destinée à un usage professionnel. « L’isolation performante de la maison, toiture, murs, plancher bas et fenêtres, ainsi que le système de ventilation double flux, diminuent les besoins de chauffage, permettent de maîtriser le budget, environ 500 € par an pour les deux bâtisses et de garantissent le confort ». C’est ainsi que M. Leroy présente les avantages de son logement haute performance énergétique. Une chaudière à granulés et un système solaire combiné chauffent sa maison. Ces performances énergétiques filtrant avec le passif n’auraient rien d’exceptionnel si ce projet visait un marché haut de gamme ou une construction nouvelle. Or, s’agissant d’une rénovation, le chantier relève presque de l’exploit. Au cahier de charges, 14 cm de fibre de bois et bardage bois en extérieur des murs, 35 cm de ouate de cellulose en toiture, triple vitrage bois/alu pour la maison. Et pour l’extension, labellisée RT 2012, ossature bois et remplissage paille, toiture végétalisée, chauffage solaire et chaudière granulés plus une VMC double-flux.

Financer ses travaux à moindre coût 

Autant dire que les propriétaires ont pris certaines étapes en auto-construction pour des questions budgétaires. Mais aussi en raison de la pénurie d’artisans disposant des qualifications nécessaires pour intervenir sur ce type de chantier très encadré. Car, « pour obtenir des aides financières pour l’énergie, il faut montrer patte blanche », affirme M. Leroy. « Crédit d’impôt, Agence nationale de l’habitat (Anah) et le concours régional Ma maison éco, nous ont permis de totaliser près de vingt-deux mille euros d’aides publiques. » Dans leur parcours de « chasse » au financement, le couple Leroy a bénéficié des conseils de l’agence départementale de l’information sur le logement (Adil). « L’Adil Espace Info Energie 41 informe gratuitement le public sur les questions juridiques, techniques, financières et fiscales liées au logement, aux économies d’énergie et aux énergies renouvelables dans l’habitat », explique Hélène Bellanger. « Nous sommes le point rénovation info service du Loir-et-Cher. » Avec Agglopolys, la Chambre de métiers et la Maison de l’emploi du Blaisois, l’Adil a lancé en 2015 « Rénov’Énergie ». Il s’agit d’une plateforme pour faciliter les démarches et la réalisation des travaux des particuliers qui ont un projet de rénovation énergétique. Le dispositif apporte des éclairages sur les financements disponibles, met en contact propriétaires et groupements d’artisans (trois en Loir-et-Cher) et suit les chantiers. Le tout, pour aboutir à des rénovations énergétiques complètes dont les performances font baisser les factures d’énergie, améliorent le confort des logements et augmentent la valeur patrimoniale des biens.

ARP