Fête de la science : Le village des sciences installé cette année parc de la Noue

N. Sansu, maire de Vierzon, impressionné et intéressé par la richesse de présentation du cercle mycologique de Vierzon.

Quel meilleur endroit pour cette manifestation que ce parc de la Noue dont la destinée première est d’accueillir le centre de loisirs municipal. Ce lieu d’accueil destiné aux enfants était envahi, cette fois, par les adultes, venus à la découverte des sciences et il y en avait pour tous les goûts.

Objets volants à manipuler, simulateur de pilotage d’un drone pour le nez en l’air. Plein les yeux avec des collections sublimes de timbres sur la conquête de l’espace par exemple. En parlant d’espace justement, les visiteurs pouvaient découvrir et s’exercer à la fabrication et au lancement de fusées à eau. En continuant cette balade scientifique, étaient présentées les nouvelles technologies aux côtés de celles d’hier, c’est ainsi que l’on pouvait revivre la belle épopée du verre à Vierzon et bien entendu, la machine à vapeur pour ce qui est « d’hier » ; la technologie 3D pour « l’aujourd’hui ». La science c’est aussi et heureusement, la préservation de la nature qui en a bien besoin de nos jours, malmenée qu’elle est par son premier prédateur : l’homme. La maison de l’eau de Neuvy-sur-Barangeon toujours très attentive à cette quête de l’eau était présente avec son ambassadrice attitrée qui permettait à chacun de comprendre mieux encore la nécessité de protéger cette nature aquatique par exemple car elle sera à n’en pas douter un atout ou une contrainte dans les temps à venir : l’eau source de vie c’était bien le slogan. Puis, nous sommes restés un long moment devant une impressionnante cueillette de champignons, qu’ils soient comestibles ou non, présentée par le président du cercle mycologique de Vierzon Claude Delhôtel, puit de connaissances sur tout ce qui touche la forêt. 185 variétés de champignons, feuilles d’arbres, fleurs et l’impressionnante table recevant des champignons cueillis par les soins du président et de son équipe dans la forêt toute proche. Au gré des explications de Claude Delhôtel, nous « ramassons » des espèces inconnues comme ce superbe Scubellina, d’un ton ocre du plus bel effet, que le président a trouvé lors de ses escapades mycologiques dans un fossé sur une branche d’arbre. Les visiteurs s’arrêtaient nombreux autour de la table et recevaient les conseils adéquats pour choisir son lieu de cueillette, reconnaître le bon à déguster et celui dont il faut avoir quelques doutes. Le contrôle de sa récolte, la consommation, la cuisson et la conservation tout y était et vraiment quelle belle présentation quia fait de nous, l’espace d’un regard, un amoureux fou de ces bolets, girolles, pieds de mouton, trompettes de la mort et ceux que l’on connaît moins mais aux dires du président qu’il faut goûter comme ces chanterelles lumineuses, pas faciles à découvrir mais certainement heureuses à déguster. Belle journée de présentation par le service culture et patrimoine, on y reviendra.

Jacques Feuillet