Fresselines – Dans les pas de Monet et de Rollinat à Fresselines

Le samedi 13 mai, 25 anciens amis de Marie du Berry mettaient le cap sur la vallée de la Creuse où plane encore l’ombre tutélaire de George Sand, pour assister au « passage de témoin » entre Marie du Berry et Christine Guillebaud (de l’association Confluence-Berry-Marche) lors d’une journée consacrée à Monet/ Rollinat. Certains ont mis près de deux heures trente de trajet pour pouvoir marcher dans les pas du Prince des ténèbres (Maurice Rollinat) et dans ceux du peintre de la lumière (Claude Monet), de Puy-Guillon au Confluent en longeant le ravin de la Petite Creuse. « Christine Guillebaud a tout compris de ma démarche, disait Marie du Berry à l’issue de cette balade, faire revivre les poètes et les écrivains dans les lieux-mêmes où ils ont vécu et créé ! » Emotion totale au Confluent où les eaux de la Petite Creuse se mêlent à celles de la Grande Creuse où Monet a peint 24 toiles sur un très court laps de temps au printemps frileux 1889, parmi lesquelles les fameuses « Eaux-semblantes » qui se trouvent exposées dans les plus grands musées du monde. Un déjeuner plutôt gastronomique à l’Auberge de la Vallée à Crozant a permis aux Berrichons de se reconstituer avant d’aller admirer le panorama qui s’ouvre sur les ruines de la forteresse des Lusignan sur fond du « rocher à la fileuse ». Marie du Berry a lu le poème de Juliette Darle, la grande amie d’Aragon, décédée en 2013 et enterrée non loin de là à Measnes. L’après-midi se poursuivait dans le village de Fresselines où Christine
Guillebaud a fait découvrir la vie de Maurice Rollinat devant sa maison de la Pouge. C’est là, qu’il tenait table ouverte pour les journalistes parisiens et les peintres de l’Ecole de Crozant sous la haute stature de l’Abbé Daure. Si vous voulez entrer en Rollinat, suivez donc cette dame qui a plusieurs cordes à son arc, poète et auteur de carnets de voyage, créatrice de chambres d’hôtes avec son époux, et d’une galerie d’art qu’elle a logées dans une belle maison ancienne, où paraît-il, George Sand aurait dormi quand elle était en repérage pour son roman Le Péché de Monsieur Antoine. Allez donc goûter de ce péché-là à Fresselines, en suivant les chemins pentus pour écouter ce que disent encore les mamies du village sur le poète-pêcheur à la ligne, Christine Guillebaud a le secret de faire le relais de la mémoire orale avec une grande passion et une belle générosité.

(Dans les pas de Monet/ Rollinat : Confluence-Berry-Marche/
Contact : Christine Guillebaud Tél 05 55 81 04 65)