Generali Open : une édition chaleureuse

ÉVÉNEMENT Plus de 15 000 cavaliers, inconnus ou plus célèbres, au Parc équestre fédéral, pour le grand évènement de l’été, le Generali Open.

F.M.

Du 7 au 29 juillet, s’est tenue au Parc équestre fédéral le 25e Generali Open de France avec deux sessions, poneys du 7 au 15 juillet et club du 21 au 29 juillet. Parmi les cavaliers, on pouvait noter la présence de Chantal Jouanno, ancien ministre et actuelle présidente du débat public, fidèle du Generali Open de France, et qui concourrait cette année en saut d’obstacles. Less plus jeunes cavaliers étaient seulement âgés de trois ans et disputaient leurs championnats de France dans seize disciplines différentes. L’édition 2018 a été marquée par la mise en service du grand manège qui a accueilli pendant les championnats poneys les épreuves de pony-games et pendant les championnats clubs des épreuves de saut d’obstacles.

Pour la première fois dans l’histoire du Generali Open de France, étaient proposées des animations tous les soirs : scène ouverte pour les cavaliers, hobby horse, découverte du ride and run, jeux de plage….

« Deux types d’animations étaient proposées, celles qui permettent de présenter une nouvelle discipline comme le ride and run et des animations plus ludiques, indique Mathias Hébert, conseiller technique national chargé du développement. L’objectif de ces animations est que le parc équestre fédéral qui devient, pendant trois semaines, un village de cinq mille personnes soit un lieu de vie pour les cavaliers et leurs familles, avec des temps de convivialité après les épreuves. Les gens se retrouvent ainsi dans une ambiance conviviale et ludique, pendant le Generali Open de France qui est aussi pour eux une semaine de congé. Nous avons initié ces animations l’an passé et nous allons les développer davantage dans les années à venir. »

Malgré les températures élevées pendant les trois semaines de championnat (cette année, il n’y a pas eu une goutte de pluie, ce qui est à marquer d’une pierre blanche…), pour Laurent Gallice, directeur sportif du Generali Open de France, « ce fut une belle édition sous le soleil. Tout s’est bien passé dans le timing et le déroulement des compétitions. De manière générale, nous avons fait en sorte de faire plaisir aux cavaliers en augmentant les surfaces sportives et les services proposés. »