Grand Chambord : Golf des Pommereaux, le préfet Pesneau retarde sa prise d’arrêté

Décidément, comme d’autres, c’est un dossier qui n’est pas du tout un long fleuve tranquille. Le représentant de l’État devait rendre sa réponse treize jours plus tôt que prévu, le 1er février, et finalement, l’échéance est repoussée à la suite d’une décision du Tribunal administratif d’Orléans.
Le 31 janvier 2023, dans les couloirs blésois, il se murmurait déjà que ce serait non pour le fameux dossier d’un gigantesque golf de la Ferté Saint-Cyr qui prévoit sur une superficie de 400 hectares, (dont 240 hectares d’exploitation agricole, 119 hectares de forêts et de zones humides), la construction d’un complexe hôtelier 4 étoiles, de résidences hôtelières, 565 villas et appartements, d’un golf de 27 trous, d’une piscine, d’un centre équestre et de terrains de tennis. Un projet golfique d’un autre temps pour beaucoup. Il pourrait s’implanter en pleine zone Natura 2000 : pour rappel, ce qualificatif réseau est attribué à des sites naturels ou semi-naturels de l’Union européenne ayant une grande valeur patrimoniale, par la faune et la flore exceptionnelles qu’ils contiennent, cherchez donc l’erreur… En dépit de moult protestations citoyennes régulières, et également, malgré un vœu se positionnant contre, émis fin 2022 par le Département et son président Philippe Gouet, d’autant plus à l’heure où le golf international des Bordes à Saint-Laurent-Nouan va lancer le chantier de son hôtel cinq étoiles, de son village de loisirs et d’une cinquantaine de villas de luxe, il était possible de penser, – et ce n’est qu’un avis de journaliste qui n’engage que la presse,- que l’arrêté du préfet de Loir-et-Cher, François Pesneau, d’accord ou de refus, escompté pour février, serait plutôt positif pour les Pommereaux. Ledit préfet avait en novembre 2022 expliqué sa position : “sans a priori, sans pression, ma décision sera réfléchie, posée, réalisée en droit et conscience. » Puis pour autre indice, selon nos confrères de Mag Centre, lors d’un petit déjeuner médias daté du 25 janvier 2023, M. Pesneau avait indiqué comme « important et sérieux l’investissement technique du porteur». Mais un rejet fin janvier semble confirmer le sens d’un vent général guère favorable. Le Tribunal administratif (TA) d’Orléans, saisi par la présidente de l’association Sologne Nature Sauvage, Bénédicte de Saint-Pierre, a en effet invalidé le PLUi (Plan local d’urbanisme intercommunal) dans son aspect emprise foncière, de la Communauté de communes du Grand Chambord, dont fait partie la commune de la Ferté Saint-Cyr (comme celle de Saint-Laurent-Nouan précitée…). Le motif ? « Le rapport de présentation contenant l’évaluation environnementale est insuffisant, s’agissant de l’étude de l’incidence de l’ouverture à l’urbanisation du secteur concerné par le projet de complexe touristique des Pommereaux », selon l’instance de justice. Il faudra patienter jusqu’au 13 février de fait pour la décision préfectorale qui doit reconsidérer ses plans, entre autres acteurs. À suivre, car cela promet bien des embardées supplémentaires …
É. Rencien