Jack Charonnat, matheux, sportif : ses souvenirs du Bahut !

On le reconnaît ! Jack est en haut à gauche. Au premier rang, au centre, les professeurs d’allemand et de français; derrière elles, Mauricette Fouchet née Habert, secrétaire de l’association.

 

Aujourd’hui retraité à Chabris, Jack fut prof de sciences physiques et maths au lycée Claude de France jusqu’en 2001. Aujourd’hui il est juge dans le milieu colombophile. Confidences.

Quand sa famille quitte Châteauroux pour s’installer à Chabris, Jack a 5 ans. Ici il fréquentera la communale, puis le cours complémentaire de Selles sur Cher avant d’intégrer en 1957 la seconde du lycée (aujourd’hui Collège Genevoix).  «Mais Jack n’était pas seulement un matheux, il était aussi sportif et assurait la place de gardien de buts de l’équipe du lycée alors encadrée par Roland Galland » rappelle Gérard Eichwald qui l’a côtoyé comme «pion» du Bahut du temps des Benhabiles, Berlu, Brossier…Il fut aussi son coéquipier dans l’équipe de l’ASC Chabris. L’équipe de lycéens excelle, elle se déplace dans toute l’académie de Paris qui est la plus importante du pays (avant la création d’Orléans…) «Jack  était le gardien incontournable, presque infranchissable…» 1958, l’équipe est au top elle ne se fera battre qu’en demi finale à Paris après être venue à bout des autres équipes des plus grandes villes ! Toujours passionné de foot il se rend souvent à Châteauroux pour soutenir La Berrichonne ! Après l’obtention de sa première partie de Bac, ce passionné de maths et de physique poursuit au Conservatoire des Arts et Métiers, devenu ingénieur, il y enseignera dès 1966 à Bourges et Châteauroux et parallèlement au lycée de Romorantin.

Tchernobyl, le nuage au dessus de la Sologne

L’enseignant se souvient d’une anecdote politiquement incorrecte. «C’était en 1986 au moment de Tchernobyl…dans le cadre de notre programme de physique nous sommes allés au CNRS d’Orléans avec ma classe une bonne dizaine de jours après l’explosion. Nous y avions emmené des produits locaux pour les analyser. S’il n’y eut rien dans l’échantillon de lait, qu’elle ne fut pas notre surprise de mesurer des pics de Césium et d’Iode radioactif sur les salades, carottes, herbes cueillies ici, alors qu’officiellement « le nuage radioactif s’était arrêté à la frontière », un prof et sa classe ont démontré eux aussi le mensonge d’Etat avec la complicité de certains  scientifiques.

Les lycéens «animent» le studio d’Europe 1

Autre souvenir, une classe de sages élèves avait été récompensée par une visite des studios d’Europe 1 lors d’une émission animée de 11 à 13 heures par les célèbres Maryse et Jean Roucas. «Les élèves foutent un tel bordel en direct, cassent bruyamment la croûte avec baguette gros rouge, saucisson, c’est le chahut dans le studio; ils font rire tous les auditeurs d’une émission qu’ils rendent culte ! » Le succès ! «Le secrétaire de Roucas m’appelle, me félicite et invite les 60 élèves pour une visite à Eurodisney avec Mr Marchais notre proviseur afin de nous remercier pour ce buzz ! » « Et là encore nous nous ferons remarquer : un élève gagnera un week-end pour quatre sur le site et deux autres chacun un vélo ! »  Pour ces exploits, le prof n’obtiendra ni Nobel de physique ni Ballon d’Or mais sera à l’honneur grâce à ces quelques lignes dans notre journal et pour le plaisir de nos lecteurs, ses anciens élèves et collègues.

Par Jean Guy Foucard, Ancien du Bahut