Echange et débat aux Assises de la citoyenneté

 

 

Les assises de la citoyenneté se tiennent chaque année en novembre et décembre, ponctuées par des réunions dans les six quartiers* de la ville avec, traditionnellement, une concertation générale en fin d’année au centre des congrès.

Ces assises se veulent un moment d’échange direct entre les habitants et les élus sur les réalisations faites et à venir et comme c’est souvent le cas, sur des besoins et remarques concrets, sur la vie quotidienne. D‘ici 2030, selon l’INSEE Centre, les bassins démographiques comme Bourges-Vierzon devraient connaître une baisse de 0,3% chaque année. « C’est vrai que notre jeunesse s’en va parfois confirmait le maire Nicolas Sansu et c’est bien pour cela qu’avec la communauté de communes Vierzon Sologne Berry, nous travaillons à étendre notre tissu économique, avec la réussite du Parc Technologique de Sologne et la zone du Vieux Domaine ».

Parmi les questions posées par les habitants, revenait celle de la propreté et des dépôt sauvages, notamment dans le quartier de La Loeuf. Réponse fut faite qu’il y aurait une attention particulière de la part des services. « Pourriez-vous mettre en place un service minimum car que ce soit halte garderie ou cantine, il y a souvent des grèves dans les mêmes lieux » demandait ce père de famille. Stationnement anarchique près de pôle emploi, utilisation du rez-de-chaussée de l’ancienne poste, canal à vélo et asséchement du canal faisaient de plus partie des questions posées auxquelles le maire a répondu et notamment sur le manque d’hébergement collectif à Vierzon, avec l’annonce de la construction d’une future auberge de jeunesse dans les locaux du B3 (Société Française). Initialement prévue à la rénovation, cette auberge de jeunesse est devenue obsolète. « On réfléchit depuis un moment à ce projet. Ainsi, le pôle associatif regagnerait la médiathèque avec l’université populaire pour devenir un vrai lieu de culture. Le resto social serait déconnecté de l’auberge de Jeunesse afin d’être un vrai lieu de restauration. Le but est de créer une vraie auberge de jeunesse qui se situera dans le cadre du projet cœur de ville, près du canal, de la gare, du centre des congrès et activités de loisirs, du musée ».

Jacques Feuillet