Jeanne d’Arc, un café et un verre d’eau !

 

Christophe Mercier (en charge des partenariats pour l’association Orléans Jeanne d’Arc), entouré à sa droite de Marine Moreau, directrice des Cafés Jeanne d’Arc, à sa gauche de Bénédicte Baranger, présidente d’Orléans Jeanne d’Arc.

 

PARTENAIRES L’association Orléans Jeanne d’Arc, qui travaille à l’organisation des prochaines fêtes johanniques du 29 avril, signe un accord de partenariat avec les Cafés Jeanne d’Arc.

Les fêtes johanniques seront les 590èmes cette année, les Cafés Jeanne d’Arc, eux, fêtent leur 120ème anniversaire ! Les deux avaient toutes les « bonnes » raisons de se retrouver et de faire quelque chose ensemble. Ce qui tombe plutôt bien. Les temps sont financièrement difficiles pour tous, et le public toujours plus exigeant quant aux spectacles qui leurs sont proposés.

« Tout en préservant la tradition, et en jouant la continuité, l’association Orléans Jeanne d’Arc veut aussi se renouveler », explique sa présidente, Bénédicte Baranger.

Ainsi le spectacle du 29 avril, présenté ces deux dernières années au Campo-Santo, le sera cette fois dans la cathédrale. Un spectacle qui se veut pédagogique, entièrement écrit, créé, costumé, et produit par l’association elle-même. Elle puisera pour cela dans les divers talents de ses membres. Quant aux costumes, certains doivent absolument être changés. Ceux de Jeanne le seront dès cette année, de nouvelles étoffes ont été choisies et cousues pour donner un nouveau lustre à Jeanne. Ceux de son escorte, et des pages en particuliers, devraient être prêts pour 2020.

Quant à l’armure, qui n’a de cesse la pauvre, d’être reboulonnée, elle pourrait être remplacée dans les prochains mois.

Orléans Jeanne d’Arc veut aussi évoluer au plus près du public et des villes de France, qui elles aussi, fêtent leur héroïne. Visites traditionnelles de pèlerinage ou visites ajoutées au programme de Jeanne, à Vaucouleurs, Reims, Compiègne mais aussi Rouen. « Pour ces villes, Orléans est une référence dans la façon d’organiser les fêtes johanniques et de rendre hommage, se félicite Bénédicte Baranger. Il est important que nous restions cette référence ».

Partenariats

Mais tout cela a un coût. Et si la municipalité reste aux côtés de l’association, en continuant d’organiser une part importante des fêtes, il convient aussi de trouver de nouveaux financements. On pense bien sûr au crowdfunding ; « une idée à laquelle nous réfléchissons, explique Christophe Mercier, en charge des partenariats, mais qui suppose de modifier les statuts de l’association ». Plus classique, le partenariat avec des entreprises. C’est le cas de Tente & Plus et de Caréfil depuis de nombreuses années, c’est désormais aussi le cas pour Les Cafés Jeanne d’Arc, dont le seul nom suffit à justifier l’intérêt commun. L’entreprise qui fête cette année son 120ème anniversaire, était déjà présente aux côtés de Jeanne lors de la précédente édition. En 2019, elle offrira encore des boissons chaudes, cafés et thés de sa création, et ajoute un chèque dont le montant n’est pas révélé.

La société H2O, éditrice du nouveau jeu de société « Jeanne d’Arc, la bataille d’Orléans », sera, elle aussi partie prenante.

A noter : Spectacle du 29 avril : 22h en la cathédrale d’Orléans. Avec le concours de l’organiste de la cathédrale, de la chanteuse soprano Corine Sertillange et du pipe band écossais « 91st Gatinais Highlanders ».

Stéphane de Laage