La réussite industrielle en question

Le 12 novembre dernier, DEV’UP, l’agence régionale de développement économique, organisait les deuxièmes Rencontres Économiques à Orléans. Pas moins de 350 participants, 26 tables rondes, des conférences, des rendez-vous BtoB et des ateliers débats pour faire valoir le développement industriel dans notre région.

Au premier plan de ces rencontres, les pôles de compétitivité, les clusters et les filières industrielles, tous porteurs de ces emplois. Ensemble, ils ont lancé la French Fab version Centre-Val de Loire ; une bannière commune pour tous les acteurs de l’industrie régionale qui choisissent de « jouer collectif ». A cette occasion, François Bonneau,président de la région Centre-Val de Loire a rappelé toute « l’importance et la force de l’industrie régionale, une industrie porteuse de nombreux emplois ».

Les présidents des pôles de compétitivité représentés en Région Centre, ont eux aussi redit l’importance d’une cohésion forte pour faire valoir les savoir-faire de la France. Marc-Antoine Jamet, président du pôle Cosmetic Valley, et secrétaire général du groupe LVMH était présent, mais aussi Marc Brugière, président du pôle DREAM Eau & Milieux, et délégué régional d’EDF, et d’autres ténors de l’industrie encore. Tous ont rappelé le besoin impérieux de favoriser l’innovation, la modernisation des moyens de production et l’adaptation de nos entreprises, quelle qu’en soit la taille, pour plus de performance.

Objectif Europe

C’est dire que le sujet est sensible. D’autant plus que l’Etat entend revoir les prérogatives et les financements de ces groupements d’entreprises, d’universités et de laboratoires de recherche. Alors il fut aussi question de réorganisation de ces pôles, non plus à l’échelle française mais européenne cette fois. « Nous travaillons déjà avec nos homologues étrangers, disent-ils, mais il faut maintenant s’organiser pour atteindre des tailles critiques ». L’Europe devrait pour cela développer de nouveaux financements pour encourager la recherche et le développement dans les filières d’excellence.

Et si le discours et les intentions ont de quoi susciter des inquiétudes chez les chefs d’entreprises, notamment les PME et TPE sous-traitantes des grands groupes, les discours officiels se sont voulus rassurants, « rien ne se fera sans ancrage locale, sans maintenir le lien avec l’écosystème régional et ses centres de formations ».  « L’idée est bien, grâce à la French Fab, de produire français, avec des matériaux et une ingénierie française », explique Stéphane Vives, président de Bois et Sciages, une entreprise française de transformation du bois qui exporte 30% de sa production.

Cette prise de conscience ne date pas d’hier, mais la forte participation des industriels à ces rencontres économiques montre qu’il se passe quelque chose de nouveau, une prise de conscience qui pourrait bien faire bouger les lignes pour que la France, et la région Centre en particulier, ne reste pas à la traine.

French Fab : www.lafrenchfab.fr

Dev’up : https://www.devup-centrevaldeloire.fr

Stéphane de Laage