Lamotte-Beuvron – Bien monter pour mieux coacher


L’édition 2018 du National Enseignants, championnat de France des moniteurs d’équitation qui a lieu un an sur deux à Lamotte et à Saumur, s’est tenue les 8 et 9 octobre au Parc équestre fédéral.
Près de sept cent enseignants et élèves enseignants sont venus se confronter entre collègues dans une ambiance conviviale pour décrocher l’un des quinze titres de champion de France, en saut d’obstacles, concours complet, dressage, hunter ainsi que dans trois nouvelles disciplines, pony-games (jeux équestres par équipes de deux), tir à l’arc à cheval et TREC (compétition d’équitation d’extérieur) et ce dans trois niveaux différents. « 2018 fut une édition réussie avec une très bonne météo et une augmentation du nombre d’engagés, se réjouit Jean François de Mieulle, président du National Enseignants. Nous avons rajouté cette année trois nouvelles disciplines, pony-games, tir à l’arc et TREC afin de permettre aux enseignants de pratiquer dans une ambiance conviviale mais dans un cadre réglementaire des disciplines qu’ils enseignent à leurs cavaliers mais qu’ils n’ont pas forcément pratiqué étant jeunes ou dans le cadre de leur formation. Pratiquer en compétition une discipline équestre permet ensuite de mieux l’enseigner à ses cavaliers, selon le principe du National Enseignants étant « Bien coacher, bien monter, c’est mon métier. » Cette édition du National Enseignants voit aussi une nouvelle génération, plus jeune et très motivée tout en étant soignée dans sa tenue et son équitation, ce qui est très positif et entraine une augmentation du niveau général du National Enseignants. Ceux qui viennent ne sont pas là pour faire de la figuration ! On a relevé de belles performances dans les différentes disciplines. De toute façon, venir au National Enseignants est un plus dans son enseignement car ce championnat permet d’acquérir un bagage technique supplémentaire. Lorsqu’ils viennent au Generali Open de France, les enseignants restent avec les cavaliers qu’ils coachent. Pendant le National Enseignants, ils viennent pour eux et se retrouvent. L’idée serait de se servir du National Enseignants pour mettre en place un système de parrainage entre les plus âgés et les plus jeunes dans l’esprit des parrains de promotion dans les grandes écoles. »
F.M.