Lamotte-Beuvron : Dix bougies pour le Printemps du Livre

La 18e édition du Printemps du Livre organisée par le Groupement de Recherches Archéologiques et Historiques de Sologne – qui fête son quarantième anniversaire cette année – s’est tenue les 2 et 3 mars.

Ce salon du livre qui a réuni à peine dix auteurs lors de sa première édition a accueilli cette année soixante quinze d’entre eux (dont deux ou trois qui étaient déjà présents il y a dix ans…et cinq auteurs édités chez Marivole) sur les deux jours, soit soixante auteurs le samedi et soixante quinze le dimanche, certains ayant choisi de rester les deux jours à la rencontre d’un public venu nombreux, avec sept cent cinquante entrées sur le week-end. Comme l’an passé, le salon était précédé par une semaine culturelle « En Attendant le printemps » qui prévoyait du mercredi 27 février au 1er mars des ateliers pour les scolaires le matin à l’intention de cent cinquante élèves venant de six classes lamottoises organisés en collaboration avec le département Cérabrique du Musée de Sologne, et des conférences et expositions l’après-midi pour tous.
« Ce fut une belle dixième édition, se réjouit Frédéric Auger, directeur coordinateur du GRAHS avec un salon plein de nouveautés. Nous avons eu cette année de nouveaux auteurs et des habitués qui ont présenté de nouveaux ouvrages, avec de nombreux livres intéressants sur des thèmes variés, allant de la science fiction aux récits de tranches de vie ne passant par la littérature jeunesse. Par rapport aux années précédentes où il y avait plus de cent auteurs présents, nous avons fait le choix cette année d’en réduire le nombre afin de renforcer la convivialité, qui est très appréciée des auteurs dont le principal objectif est de rencontrer leurs lecteurs. Nous sommes persuadés que les lecteurs vont apprécier différemment les ouvrages dont ils ont rencontré les auteurs, surtout quand il s’agit d’autobiographies. Les ateliers à destination des scolaires ont été une belle réussite. Les enfants ont été subjugués et très curieux. Nous avons été agréablement surpris par la qualité des questions qu’ils nous ont posées. Les écoliers ont aussi beaucoup apprécié de pouvoir fabriquer eux-mêmes des tuiles. Beaucoup d’entre eux sont venus rechercher le week-end les tuiles qu’ils avaient fabriquées, en emmenant leurs parents qui ont été très enthousiasmes en découvrant le salon, ce qui fut très enrichissant. Les conférences des après-midi étaient de très grande qualité mais le public n’était pas vraiment au rendez-vous, donc nous allons réfléchir pour améliorer ce point pour l’édition 2020. L’an prochain, nous allons reconduire notre collaboration avec Cérabrique pour l’organisation des ateliers pour les scolaires en les élargissant à d’autres écoles que celles de Lamotte-Beuvron. »
F.M.