Lassay-sur-Croisne – Le centre-bourg fait peau neuve

Autour de la cabine à livres : Julie Mériel, artiste-peintre, François Gautry maire, et ses adjoints, Martine Boileau et Michel Baud.

Rien ne se perd, tout se transforme, telle l’ancienne cabine téléphonique, située sur la place, devenue cabine à livres. Un aménagement qui précède des travaux plus importants de rénovation de l’église.

Entourée de la mairie, de l’église Saint-Hilaire et de l’auberge du Prieuré, la capacité de présentation en libre-échange de la cabine à livres est estimée à quelques 200 ouvrages. L’édile de la commune, François Gautry avait reçu en mairie quantité de livres donnés par les habitants de Lassay après que le projet de cette réhabilitation a été rendu public dans le bulletin municipal. Les livres sont alignés sur des étagères fabriquées par Frédérick Porcher, artisan à Gy-en-Sologne. Les parois ont été décorées par Julie Mériel, l’artiste peintre qui, par exemple, a réalisé la grande fresque murale à la sortie de Mur-de-Sologne. Apparaissent un célèbre gaffeur du monde de la bande dessinée répondant au prénom de Gaston, des couvertures de livres et des phrases à lire sur des ardoises. La longue tenue de l’ensemble est assurée par une sous-couche de glycérine pour céramique et verre, de l’acrylique et du vernis.

La place du centre-bourg de Lassay-sur-Croisne attend dès maintenant ses amateurs de lecture et de beaux édifices puisque l’église, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur, vaut le coup d’œil. Des travaux de rénovations de l’église seront budgétisés en 2019. Les financements seront assumés par la mairie et les dossiers de subventions sont en cours. La municipalité remercie également la famille Renoult pour leur don. Il s’agira de restaurer, en partenariat avec le Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement de Loir-et-Cher, le portail occidental en opérant un changement d’environ 3.5 m² de pierre, un nettoyage, un dessalement, une consolidation, un collage, un goujonnage et un rejointoiement des parties pouvant être conservées. Les diagnostics ont été dressés par Olivier Rolland, conservateur-restaurateur de sculpture. Une autre étude a été réalisée par l’Atelier Brice Moulinier au sujet des peintures murales de l’église. Le coût des deux opérations est estimé à 123 000 euros.

Un panneau d’information touristique réalisé par 1000 Communication est consultable près de l’aire de jeux et des toilettes publiques afin que le cœur du village, le château et les chemins de ballade soient découverts par le plus grand nombre.

Site Internet de l’artiste peintre : www.julie-meriel.com

F.T.