Le glyphosate n’a pas encore, trop, pollué le Loir-et-Cher

ÉLÈVE MOYEN Avant dernier département de la région pour l’achat de glyposates, troisième pour celui des pesticides en général, le Loir-et-Cher ne se tire pas trop mal du classement annuel établi par l’association Générations futures. 

Francis Smith

Voilà quelques jours l’association Générations Futures a rendu publiques les cartes de France, détaillées et exclusives, des ventes de pesticides par département et par catégorie de pesticides. Elle a même profité de la publication de ces données pour remettre les « Glyph’Awards » d’or, d’argent et de bronze ainsi que leurs accessits aux départements qui arrivent en tête.

« Nous avons voulu rendre l’information sur l’utilisation des pesticides dans les départements accessible au public à l’aide de cartes claires et de tableaux résumés, car en l’état il ne peut rien faire avec les 700 000 lignes de tableurs présentées par la BNVD (base de données des ventes des distributeurs, NDLR) ! » a déclaré François Veillerette, porte parole de Générations Futures. « Ces cartes montrent clairement où les pesticides les plus dangereux, les CMR ou les perturbateurs endocriniens , et où le glyphosate sont les plus utilisés…et où les efforts de réduction de l’usage des pesticides devront être les plus intenses dans les prochaines années ! » a-t-il ajouté. Et le Loir-et-Cher, tout comme les départements voisins de la région Centre Val de Loire, n’entre pas dans le top 10. Cependant, si nos territoires ne figurent pas parmi les plus gros acheteurs, ils ne sont pas non plus parmi les derniers du classement.

Pour l’achat de glyphosate par hectare de surface agricole utile (SAU) en 2017, la palme revient au Vaucluse, suivi de la Réunion, la Martinique, la Gironde et l’Aube. Pour le Loir-et-Cher (0,30kg/ha), il n’occupe que la 46e place au niveau national, à l’avant-dernière, devant le Cher (77e), au niveau de la région. Première place régionale pour l’Eure-et-Loir qui occupe aussi la 24e place du classement des départements français (0,39kg / ha de SAU).

En ce qui concerne les pesticides en général, c’est encore l’Eure-et-Loire qui est en tête avec 1538 tonnes de pesticides (essentiellement du prosulfocarbe, glyphosate et chlormequat chlorure) achetées et pointe à la 13e place nationale assez loin finalement de l’Aube qui arrive 1er avec 3276,6 tonnes, la Gironde et la Marne arrivent respectivement 2e et 3e ! Le département du Loir-et-Cher complète le tiercé régional ( 36e avec 747 tonnes de pesticides : soufre pour pulvérisation, glyphosate, prosulfocarbe) derrière l’Indre (28e  avec 864,8 tonnes de pesticides : glyphosate, prosulfocarbe, pendiméthaline).

Selon Générations Futures, le glyphosate, le soufre pour pulvérisation et le prosulfocarbe sont les trois produits les plus achetés dans la région Centre.

Un constat : le département du Cher est le seul, pour les six départements du Centre-Val de Loire, qui est dans la deuxième moitié du tableau sur les 101 départements pris en compte…

Dans son étude Générations Futures ne précise pas qu’elle est la part d’achat à des fins agricoles, ni celle par des particuliers. De plus, acheter ne veut pas dire utiliser. Enfin, nous ont dit ça, on dit rien …

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email