Le Préfet de l’Indre en visite au Pôle Médecine d’Urgence

3-LPB-75Lundi 3 juin 2013, Lionel Desmots, Directeur du Centre Hospitalier de Châteauroux et Louis Soulat, Chef du service des urgences, ont accueilli Jérôme Gutton, Préfet de l’Indre, pour une visite du Pôle Médecine d’Urgence, situé au Pavillon 5 du centre hospitalier.
Jérôme Gutton s’est tout d’abord rendu dans la « salle de régulation » du S.A.M.U., centre de télécommunications doté de 8 postes de travail et qui reçoit tous les appels d’urgence. A chaque appel, un médecin régulateur est chargé d’évaluer la gravité de l’état de la personne en souffrance,  et de donner une suite à l’appel : soit des conseils, soit l’envoi de secours médicaux grâce au Service Mobile d’Urgence et de Réanimation (S.M.U.R.). Chaque année, environ 260 000 appels d’urgence sont décrochés à Châteauroux et près de 3500 interventions SMUR sont réalisées sur l’ensemble du département.
Le parc des véhicules d’urgence du Centre Hospitalier a ensuite été présenté au Préfet : au départ de Châteauroux, 2 ambulances de réanimation et 3 Véhicules Médicaux de Liaison (V.M.L.), dont un 4×4, sont à la disposition des équipes S.M.U.R., composées chacune d’un médecin urgentiste, d’un infirmier et d’un ambulancier. Un 4ème V.M.L. est basé au Centre Hospitalier du Blanc, tandis qu’une Unité Mobile Correspondante du SAMU (U.M.C.S.) est disponible au Centre Hospitalier de La Châtre pour les médecins correspondants du SAMU qui interviennent en milieu rural. Pour les déplacements de plus de 30 km à partir de Châteauroux, un hélicoptère sanitaire est basé sur l’hélistation du pavillon 5, prêt à se rendre sur le lieu de l’urgence, lieu géolocalisé en salle de régulation grâce à l’application Google Maps disponible sur chaque poste de travail. En moyenne, l’hélicoptère du SAMU effectue 700 missions par an, et bénéficie, depuis 2011, d’un poste de ravitaillement en carburant installé sur l’hélistation.
Le Préfet de l’Indre a ensuite visité le service des urgences du Centre Hospitalier de Châteauroux, situé au rez-de-chaussée du Pôle Médecine d’Urgence. Le service est composé tout d’abord d’une zone d’accueil des personnes, chaque personne étant enregistrée et évaluée, puis de trois zones qui permettent de prendre en charge toutes les situations d’urgence : une zone de « déchocage », réservée à l’urgence vitale avec une surveillance et des soins continus apportés au patient ; un service d’hospitalisation de courte durée (circuit court), doté de 14 lits, pour la petite traumatologie ; une zone de réorientation (circuit long), où les patients sont redirigés vers des services de soins du Centre Hospitalier pour des examens complémentaires et une éventuelle hospitalisation. Des box sécurisés et indépendants de la zone d’accueil sont également aménagés au sein du service des urgences, réservés aux détenus ainsi qu’aux personnes alcoolisées. Entre 2001 et 2012, le nombre annuel de passages au service des urgences du Centre Hospitalier de Châteauroux est passé de 29 000 à 44 000, générant plusieurs dysfonctionnements du service. Des travaux d’agrandissement sont actuellement en cours, d’une durée de 30 mois, afin d’élargir la zone d’accueil et d’améliorer ainsi la prise en charge des urgences.
Le Pôle Médecine d’Urgence du Centre Hospitalier de Châteauroux, c’est aussi un plateau technique qui réunit toutes les conditions pour accueillir de manière optimale les urgences médicales et qui évolue au fur et à mesure des avancées technologiques : ainsi la salle de radiologie, entièrement numérisée, permettra prochainement des échanges par télémédecine avec d’autres centres hospitaliers, notamment pour la prise en charge des urgences neurologiques (A.V.C.), tandis qu’en septembre 2013, le 2ème scanner du Centre Hospitalier de Châteauroux sera dédié à l’urgence.
Jérôme Gutton a ensuite quitté le Pavillon 5 pour découvrir, en extérieur, le Poste Sanitaire Mobile (P.S.M.), véhicule utilisé dans des situations de catastrophes sanitaires et qui rassemble des produits et du matériel sanitaires, ainsi que des éléments logistiques – dont un groupe électrogène mobile et une tente pouvant contenir 10 lits. Le Préfet de l’Indre s’est également rendu au Centre d’Enseignement des Soins d’Urgence (C.E.S.U.) 36, centre installé en 2011 au rez-de-chaussée du Pavillon 10 pour la formation aux gestes et soins d’urgence. Deux salles de cours et deux salles de travaux pratiques – dont une salle  reconstituant une chambre d’hospitalisation – sont à la disposition des formateurs pour l’enseignement des formations de secourisme, depuis les gestes élémentaires de premiers secours, jusqu’aux prises en charge spécialisées de médecine d’urgence. Le C.E.S.U. 36 intervient également en extérieur, afin de former et de sensibiliser le public aux gestes de premiers secours (interventions en milieu scolaire, initiation à l’utilisation du  défibrillateur automatique externe, …).
De retour au Pavillon 5, Jérôme Gutton a terminé sa visite par la « salle de crise », mise en place au Centre Hospitalier de Châteauroux après l’événement caniculaire de 2003. La « salle de crise » permet, après le déclenchement par le Préfet du Plan de secours NOVI (NOmbreuses VIctimes), de traiter de manière isolée les appels liés à une crise sanitaire (épidémie, incendie de grande intensité, accident du trafic routier, ferroviaire,..).
« Nous avons fait le choix délibéré de donner ici, au Centre Hospitalier de Châteauroux,  une place importante au secteur de l’urgence, et nous souhaitons aujourd’hui constituer une équipe unique de médecins urgentistes, capables d’intervenir sur l’ensemble du département » a déclaré Lionel Desmots. « Aujourd’hui, le Pôle Médecine d’Urgence a trois priorités : l’amélioration de la prise en charge des A.V.C., qui représentent dans le département de l’Indre près de 600 cas par an ; la mise en place en 2014 d’une antenne du S.M.U.R. à Issoudun ; l’extension de la coopération avec le Centre Hospitalier du Blanc » a précisé le Docteur Soulat, avant d’évoquer le programme national d’amélioration de la gestion des lits aux services d’urgence, programme lancé le 26 avril 2013 par Marissol Touraine, Ministre des Affaires Sociales et de la Santé, et auquel souhaite participer le Centre Hospitalier de Châteauroux.
Avant son départ, le Préfet de l’Indre, qui s’était déjà déplacé au service des urgences de Châteauroux le 31 décembre dernier, a indiqué que cette visite lui avait permis de « mieux mesurer l’importance de l’outil et son niveau de qualité, qui se situe au-dessus de la moyenne ».
Sophie Krupa