Les Marais de Bourges en fête avec Patrimoine Marais

Les jeunes à l’honneur pour leur concours de pêche.

Ce premier week-end de septembre avait lieu la 35e édition de la fête des marais, traditionnellement organisée par l’association Patrimoine Marais.

Cette fête traditionnelle constitue l’événement festif de la rentrée pour tous ces passionnés de la nature et du maraîchage. Michel Melin, emblématique président de Patrimoine Marais nous a accueilli ce samedi et comme d’habitude, intarissable sur cette sauvegarde d’un site classé mais qui subit lui aussi bien des agressions ; non pas dues à la nature même si cette dernière reprend ses droits sur des parcelles en friche mais bien sur les dégâts causés par l’homme, et la pollution en est le malheureux exemple.

Toujours fidèle à cette fête qui rassemble petits et grands pour un grand moment de convivialité ?

« Vous savez, j’entame ma treizième fête des Marais alors, je peux dire que tout est mis en œuvre pour recevoir au mieux les visiteurs et leur permettre de passer un excellent moment en leur offrant des animations variées et bien évidemment des visites en barque pour mieux faire connaître les marais et les enjeux induits. Les concours de pêche sont très prisés et nous insistons pour offrir aux plus jeunes leur concours de pêche. C’est par eux que l’information peut passer auprès de leurs copains mais aussi de leurs parents pour dire combien il est vital de conserver intact ces marais et les cours d’eau ».

Le président Melin et son association participent activement en complémentarité et coopération avec l’autre association des marais : AMB (Association des maraîchers de Bourges). « Nous sommes à l’initiative de travaux d’aménagement, d’entretien, de curage… Nous sommes toujours présents avec les collègues de l’autre association pour assurer une vigilance sur le timing des travaux et cette année, le faucardage a été vraiment bien fait. Maintenant, nous sommes perplexes quant au traitement qui nous est infligé par la ville de Bourges qui nous laisse peu de marche de manœuvre dans nos actions avec une maigre subvention (700 euros pour l’année) en nous faisant payer 300 euros /an de location pour le local de la Voiselle. C’est trop maigre pour pouvoir fonctionner efficacement… ». Propos corroborés par France Camuzat, président de l’autre association des marais : AMB, qui lui aussi, a les mêmes soucis pour les mêmes causes, présent à cette fête et invité sur un stand pour la dédicace de son merveilleux ouvrage*. Belle image que ces deux présidents que l’on a souvent opposé et qui, dans une discussion conviviale et très branchée sauvegarde des marais, ont montré ce samedi, un bien beau visage de ce que l’homme intelligent peut offrir lorsque l’intérêt commun est en jeu. Nous avons dialogué avec deux hommes loin des caricatures, ancrés dans une même démarche : la sauvegarde de « leurs » marais et cela vaut bien nos félicitations et encouragements. La fête et la nuit des marais ont encore drainé des milliers de visiteurs et même si ça ne rapporte pas grand chose financièrement, cela a au moins le mérite de faire découvrir et aimer ce site remarquable que sont les marais de Bourges avec les deux anges gardiens que sont l’AMB et Patrimoine Marais.

Jacques Feuillet

* Les Marais de l’Yèvre, du Langis et de la Voiselle de Bourges… du marécage aux marais classés : Une Aventure humaine. Ed La Simarre