Municipales 2020 : bataille des titans solognots …

Jeanny Lorgeoux (à gauche) et Louis de Redon (à droite), à la préfecture de Blois, sous l’oeil de la Macronie …

Les feuilles des arbres tombent pratiquement au même rythme que les pages des agendas. Et les inimitiés dans le petit monde des élus s’affichent durables.

Le jeu du chat et de la souris, à coups de recommandés. Cela possède un mérite, faire marcher la Poste. Par contre, ceci n’élève pas le débat. Après les quolibets teintés d’ORTF et de posts Facebook, c’est à un nouveau cache-cache en date auxquels se prêtent Jeanny Lorgeoux, actuel maire de Romorantin passé du PS à l’ère Macron, et Louis de Redon, conseiller municipal d’opposition Modem flirtant également avec la Macronie, futur candidat lorgnant sur le fauteuil d’édile. Le premier refuserait de communiquer en avance les dates des conseils municipaux au second. Rappelons que Louis de Redon s’est exilé pendant un an chez l’oncle Sam. Or, il est assurément bien difficile de revenir en un tour de jet-lag de la contrée new-yorkaise. Alors, Jeanny qui rit, Louis qui pleure…? Le vent tourne de façon régulière, entre les deux compétiteurs qui assènent de manière explicite chicaneries, croche-pieds et bassesses enfantines. Qui aura le dernier mot ? Il faudra attendre les élections municipales de 2020 pour connaître la réponse. Le premier postulant au trône municipal, senior, ne revivrait-il pas un souvenir passé, celui de son affrontement via les urnes avec son prédécesseur, Jacques Thyraud ? Le second, jeune « chien fou », ne risque-t-il pas de se savonner la planche lui-même avec cette parenthèse outre-Atlantique, certains commentaires pointant notamment du doigt le fait qu’on ne peut vouloir le beurre aux Etats-Unis et l’argent de ce beurre en Sologne ? De quoi laisser pantois. Ou lasser les électeurs ? Les urnes parleront… Pour détendre l’atmosphère des guerriers, narrons une anecdote. Lors du conseil de la Communauté de communes du Romorantinais et du Monestois mercredi 23 janvier à Romorantin, des interférences dans les micros des élus ont sonorement perturbé à plusieurs reprises la séance, entrecoupant parfois les propos de Jeanny Lorgeoux. Nous avons alors presque songé que c’était Louis de Redon qui tentait de communiquer depuis les USA ! Show must go on…

Émilie Rencien