Orléans : La beauté fait naître l’espoir

Du 5 au 13 avril aura lieu l’Orléans Bach Festival. Le fait que cet événement autour du Cantor de Leipzig se passe pendant les festivités pascales a influencé sa programmation.
« Nous avons choisi des œuvres profondes et transcendantes, invitant à la paix et à la réflexion aussi bien vocales qu’instrumentales, et ce dans une époque qui multiplie les sujets d’inquiétude car la beauté fait naître l’espoir, explique Eric Valette, président de l’association organisatrice. Comme l’Orléans Bach Festival est destiné à tous, nous nous ne sommes pas centrés sur quelque chose d’exclusivement religieux car ce n’est pas un festival d’art sacré mais de musique ancienne autour de Bach et de ses contemporains. Notre objectif est que les spectateurs se fassent du bien en écoutant de belles œuvres. »’
L’ensemble orléanais Les Folies françoises ouvrira le bal le 5 avril au Temple d’Orléans avec Couleurs de l’âme, avec des airs composés par Bach et Haendel interprétés par la soprano Hélène Le Corre, l’organiste Frédéric Desenclos) et le violoniste Patrick Cohën-Akenine. Le 6 avril à la salle de l’Institut, le claveciniste Jean Luc Ho interprétera les Variations Golberg dont on dit qu’elles ont été composées par Bach pour son élève Golberg afin qu’il les joue afin de permettre au comte von Keyserlingk de retrouver le bien-être et guérir de son insomnie… Le 7 avril, toujours à la salle de l’Institut, l’ensemble vocal Perspectives chantera a capella des œuvres de de Tallis, Gesualdo, White, Monteverdi, Moultaka, Palestrina, Rossi, Isaac, Bach et Mendelssohn composées autour du verset du prophète Jérémie « Ô vous tous qui passez par-là, voyez s’il est une douleur semblable à la mienne… ». Le 11 avril au temple d ‘Orléans, l’ensemble I Fulmini présentera « Cantates ! »avec des œuvres des deux candidats au poste de Cantor de Leipzig, Jean-Sébastien Bach et Christoph Graupner qui à l’origine avait été retenu pour ce poste mais l’a refusé, ouvrant les portes de la postérité à son collègue Bach. Le 13 avril, toujours au temple d’Orléans, l’Orléans Bach Festival finira en beauté avec les sonates pour viole de gambe et clavecin avec Béatrice Martin au clavecin et le violoncelliste, chef d’orchestre et gambiste Christophe Coin à la viole de gambe, concert produit par les Folies Françoises.
F. M.
Sur le web : orleansbachfestival.fr.