Pour les fêtes de fin d’année, la Région (re)met les petits plats dans les grands

COUP DE COM Les 500 bougies de Renaissance(s) en Val de Loire, c’est en 2019. En attendant, Noël se prépare dans les châteaux les plus connus du grand public, particulièrement. A force de moyens conséquents.

Elus et sites touristiques réunis samedi 24 novembre à Blois.

 

Les sacoches du Père Noël régional sont chargées cette année : des euros par milliers, 95 000 exactement. François Bonneau, président du Conseil régional, n’a pas de barbe ni de rennes, mais la communication généreuse. Le Département complète l’enveloppe festive, y déposant 30 000 €, pour soutenir un budget total de 192 000 € permettant de réitérer une campagne commune de communication pour les grands sites du Val de Loire, avec l’appui de l’agence Bambou Médias, qui avait fait ses preuves en 2016 à Paris. On prend les mêmes et on recommence, et on étoffe même pour espérer capter, encore et toujours, un public francilien, cible clairement visée. Pour parler à nouveau chiffres, cette campagne s’affichera jusqu’au 4 décembre sur 1 500 arrières de bus à Paris et en Ile-de-France, tandis que 8 stations de métro vont être personnalisées, notamment à partir du 4 décembre dans les stations Sèvres Babylone et Havre Caumartin. Sans oublier 88 mâts drapeaux, une campagne Google Adwords, une campagne digitale sur leparisien.fr, et aussi un grand jeu. Noël avant l’heure, en somme…. Dans le détail, le public, d’ici et d’ailleurs, pourra passer des fêtes de fin d’année des étoiles plein les yeux dans les châteaux (de Blois, Chambord, Cheverny, Chaumont-sur-Loire, du Clos Lucé à Amboise) ou au zoo (de Beauval, évidemment). Au menu, exposition Playmobil, présentation de costumes anciens, décors féériques et illuminations des jardins, chemins lumineux, goûters de Noël, cuisine Renaissance, spectacle magique, traîneau géant et boîte aux lettres pour le Père Noël… Chaque site précité se pare de ses plus beaux atours pour émerveiller les petits et permettre aux grands de garder leur âme d’enfant. Un moyen également de donner le sourire aux acteurs touristiques du secteur qui peuvent ainsi augmenter leur fréquentation et démontrer que l’activité de leur destination n’est pas que saisonnière. Cela change aussi du ski… Alors, c’est parti : tout schüss en Val de Loire.

E.R.

Plus d’informations sur noelenvaldeloire.com

Noël à Chambord ©Léonard de Serres

 

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email