Romorantin-Lanthenay – En Sologne, covoiturer, c’est possible

ÉCOLO Une plateforme de covoiturage en ligne est maintenant ouverte aux Romorantinais et habitants de la communauté de communes. Ceci, dans le cadre du Territoire à Énergie Positive pour la Croissance Verte (TEPCV) lancé par Ségolène Royal lorsqu’elle était ministre de l’Écologie. La communauté de communes du Romorantinais et du Monestois (CCRM) a, à cette occasion, bénéficié d’une enveloppe budgétaire consacrée à la biodiversité et à l’environnement.

Fabien Tellier

Didier Guénin présentant sur ordinateur et téléphone portable la plateforme Mobisologne.

 

Didier Guénin, premier adjoint, a initié, piloté et signé, par délégation du maire Jeanny Lorgeoux, les différentes étapes du dispositif. Ce TEPCV a dernièrement permis à la commune l’acquisition d’une balayeuse électrique, la mise en place de leds pour l’éclairage public, la concrétisation d’une aire de covoiturage au parking du Brico Leclerc, la plantation de reine-claude au Musée Matra et l’implantation de ruches municipales. En tapant sur les moteurs de recherche Internet le mot clef « mobisologne » ou en inscrivant l’adresse www.mobisologne.fr, l’utilisateur d’un ordinateur ou d’un téléphone connecté accède à un réseau de personnes qui, sur des trajets courts, soit proposent leur véhicule en covoiturage, soit sont en recherche de conducteurs. Le programme informatique a été conçu par ID Vroom, filiale de la SNCF, qui a répondu à l’appel d’offre lancé par la CCRM dans le cadre du TEPCV. Mobisologne fait apparaître en ligne des covoiturages de proximité, à la différence de sites Internet comme Blablacar qui proposent essentiellement des longs trajets.

Environnement, biodiversité et pouvoir d’achat

Mobisologne présente les avantages suivants : une contribution à la réduction des gaz à effet de serre type Co² du fait de la réduction des véhicules sur la route, la réduction des coûts du carburant du fait du partage de ce dernier et la création-consolidation de lien humain pour, par exemple, des travailleurs qui font le même trajet tous les jours de la semaine. L’utilisation de Mobisologne est simple, il suffit de renseigner son point de départ, sa destination et les offres ou demandes de covoiturage apparaissent à l’écran. Certaines sont basées sur l’échange gratuit de service, d’autres demandent une participation aux frais d’essence. Ces dernières sont taxées d’une commission par Mobisologne. Pour l’environnement, la biodiversité et le pouvoir d’achat, chaque point du TEPCV peut apparaître comme une goutte d’eau. Didier guénin, rencontré par Le Petit Solognot à l’occasion de la lancée de Mobisologne sur le net, a cité la légende amérindienne du colibri chère à Pierre Rabhi, essayiste, romancier, agriculteur, conférencier et écologiste : « Un jour il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre, seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! Et le colibri lui répondit : Je le sais, mais je fais ma part. » Avec Mobisologne, présente Didier Guénin, chacun peut, à sa mesure, devenir acteur de lien humain, de son pouvoir d’achat et d’action environnementale. » Le TEPCV financera une prochaine rénovation d’habitations à des particuliers de la communauté de communes et, symboliquement, une plantation de cépage Romorantinais qui, pour cet hiver, fortifie dans les serres municipales.

www.mobisologne.fr