Romorantin-Lanthenay – La Bretagne en Sologne


Le 3 novembre, invité par le comité des fêtes, le bagad de Lann Bihoué a fait étape pour deux concerts à la Pyramide dans le cadre de la tournée du soixante-cinquième anniversaire de cet ensemble orchestral traditionnel breton de la Marine Nationale. Le seul bagad de l’armée française a été fondé en 1952 à la suite d’un fest noz où un jeune appelé de la base aéronautique navale de Lann Bihoué, près de Lorient, a sorti sa bombarde pour interpréter des airs traditionnels bretons. Jusqu’en 2001, le bagad de Lann Bihoué était uniquement composé d’appelés, faisant leur service dans la Marine. Depuis la fin du service national, il est composé de jeunes musiciens professionnels, âgés de dix-sept à vingt neuf ans, recrutés chaque année sur audition et entretien de motivation. Ceux qui sont retenus pour intégrer le mythique bagad chanté par Alain Souchon signent ensuite un contrat d’un an, renouvelable quatre fois, afin d’intégrer la Royale en musique. Les trente musiciens parmi lesquels on compte quelques femmes et repartis en différents pupitres, cornemuses, bombardes et caisses claires ou jouant d’un autre instrument (saxophone, piano…) effectuent environ trois cent cinquante mille kilomètres par an pour des tournées en France et à l’étranger.
« Nos concerts en dehors de la Bretagne connaissent beaucoup de succès, indique le maître-principal Pascal Olivier, penn-bagad (régisseur et chef artistique) depuis trois mois. Nous sommes connus et ceux qui nous découvrent sont ravis d’entendre des airs bretons joués par le seul groupe militaire capable de jouer ce type de musique. »
A l’heure où vous lirez ces lignes, le bagad sera au Japon pour une tournée de dix-sept jours. « Les Japonais nous attendent avec impatience, souligne le maître-principal Pascal Olivier, car ils sont très curieux et attirés par les traditions. Comme notre bagad est une formation de musique traditionnelle bretonne, cela va les intéresser.»
F.M.