Romorantin – L’épagneul breton a été la vedette du 41e championnat international de la race

Exposition et championnat des chiens épagneul breton, plus de 200 concurrents venus du monde entier.

Week-end chargé pour les candidats canins venus avec leurs maîtres des quatre coins du monde pour démontrer leurs capacités et leur beauté aux juges du Club national de l’épagneul breton présidé par Pierre Floiras. Plus petit des chiens d’arrêt, l’épagneul breton a été reconnu comme race il y a un siècle. Chien d’arrêt et chien de rapport, il a conquis de nombreux maîtres, chasseurs ou non, par ses performances et son caractère paisible.

Le premier week-end de septembre lui était consacré au château de Beauvais et dans des terrains de chasse environnants, afin de décerner des brevets d’aptitudes naturelles et de rapport en eau profonde pour les chiens de moins de trois ans. Le dimanche était consacré à l’exposition beauté de plus de 210 chiens.

L’organisatrice de cet événement, Noëlle Cherrier-Lêvêque, s’est félicitée de l’affluence des candidats et des spectateurs: «chaque année, ce concours des épagneuls bretons se déroule dans une ville différente. Cette année c’est la capitale de la Sologne, grande région de chasse qui a été choisie, et nous en sommes fiers.»

Concours de beauté

Qui sera le meilleur chien de l’exposition 2018 ? Pour le savoir, les juges ont tâté plus de 200 toutous qui se laissaient gentiment mesurer, observer, palper par des experts formés et confirmés. Certains propriétaires venaient avec un chien purement de compagnie, sans aucune intention de chasser, c’est le cas de Nouba, chienne accompagnée par ses maîtres venus d’Ukraine en famille, Katerina, Ioury et leur fille. Des italiens du Nord présentaient leurs chiens… de chasse, non mais ! On ne gaspille pas des aptitudes pareilles avec ces chiens aussi doués et polyvalents pour la chasse, ils savent aussi bien marquer l’arrêt que rapporter le gibier sur terre ou dans l’eau.

Ils venaient de treize pays ces heureux propriétaires d’épagneuls bretons avec une des cinq couleurs reconnues, et même d’Australie! Ils repartent avec la bénédiction des juges français de la race qui les ont confirmés dans leurs aptitudes de chiens de chasse ou simplement de respect des critères de la race. Elu meilleur épagneul breton 2018, Feu du Valgrossa, né en 2010, propriété de l’italien Danilo Bo. La meilleure femelle est la chienne française Money du Vallon de la Rigaude, née en 2016. Prochain championnat à Carhaix dans le Finistère en juin 2019, un retour aux sources pour ce chien breton! Pendant un week-end, Romorantin aura été la capitale mondiale de l’épagneul breton, un titre de plus à la capitale de la Sologne.

G.Brown

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email