Les Nuits de Sologne et le parc équestre fédéral, une union réussie

RETOUR SUR La quinzième édition du spectacle pyrotechnique des Nuits de Sologne a eu lieu le 1er septembre.

F.M.

L’édition 2018 est à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire des Nuits de Sologne puisqu’elle a eu lieu sur un nouveau site, une parcelle de plus de trente hectares mise à disposition par la Fédération française d’équitation. L’équipe organisatrice et les artificiers de Feux de Loire ont du relever le défi d’organiser un spectacle d’une qualité identique aux éditions précédentes, sur un lieu totalement nouveau et aménagé par les bénévoles de Nuits de Sologne depuis seulement quatre mois. Défi réussi que plus de dix huit mille spectateurs venus de cinquante huit départements français, de Suisse et d’Allemagne ont pu apprécier.

La soirée a débuté par un concert du groupe de rock La Jarry, d’Olivet et se produisant dans toute la France, au Canada et aux Etats-Unis avant le conte qui a mis en lumière les aventures de Pinocchio tirées du livre de Carlo Collodi, où le petit pantin de bois a affaire à un chat et un renard malins et cupides avant de se transformer en petit âne car il préfère jouer plutôt que d’aller à l’école avant de se retrouver dans le ventre d’un requin géant avant de devenir un vrai petit garçon pour le plus grand bonheur de celui qui l’ a fait, Geppetto…le tout agrémenté de nombreux effets pyrotechniques et lumineux. Après l’entracte, le spectacle a continué avec la Symphonie pyrotechnique où comme toujours les artificiers se sont surpassés, la musique et la lumière se livrant pendant vingt minutes à un ballet époustouflant. Le spectacle s’est conclu par un fabuleux et multicolore bouquet final sur Think  d’Aretha Franklin. On voyait les feux depuis le centre de Lamotte-Beuvron et on entendait les détonations à la Ferté-Saint-Aubin…

Pascal André, président de l’association Nuits de Sologne a ensuite, selon la tradition, annoncé le thème de l’édition 2019, Carmen.

« Le bilan de cette édition 2018 est globalement positif, se réjouit le président de Nuits de Sologne, car les deux objectifs fixés – le fait que le public suive malgré le changement de lieu et proposer un spectacle adapté à l’environnement et qui ne fasse pas regretter l’ancien lieu – ont été atteints. Malgré le changement de lieu, la manifestation est restée très bon enfant et nous avons eu des retours très positifs sur le spectacle. Les artificiers de la société Feux de Loire ont bien utilisé l’espace, en faisant un feu sur trois cent mètres, ce qui est très rare au niveau national. »

Encore faire mieux

Pascal André qui reconnaît que l’équipe organisatrice a « transposé pas mal de choses de l’ancien site. », estime que « nous avons beaucoup appris de cette édition et nous allons faire le point de l’ensemble des retours et des critiques constructives afin de pouvoir encore améliorer les choses La critique  qui revient le plus est la circulation, aspect que nous allons aborder avec les municipalités de Lamotte-Beuvron et Chaumont-sur-Tharonne et la gendarmerie, même s’il est impossible que vingt mille personnes partent en même temps en dix minutes. Nous allons aussi réfléchir à un nouvel aménagement du site car notre but est de surprendre chaque année le public, souvent fidèle à l’événement afin qu’il revienne l’année suivante. Nous remercions aussi les forces de secours et de l’ordre pour leur efficacité, les bénévoles d’avoir réussi à aménager le site en moins de quatre mois et les spectateurs de nous avoir fait confiance. »

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email