Romorantin – ne journée pour l’artisanat, le commerce et le monde de l’entreprise

La Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Loir-et-Cher (CMA 41) a consacré la journée du jeudi 4 octobre au territoire économique de Romorantin-Lanthenay et de ses alentours. Visite d’entreprises et speed meeting au Château de Beauvais ont réuni collaborateurs de la Chambre, élus, commerçants, artisans et chefs d’entreprise. Développement, communication, apprentissage, fiscalité, complexités juridiques, formalités administratives, ont animé les échanges.
F.T.

Jeanny Lorgeoux maire de Romorantin, Michel Guimonet, maire adjoint, aux côtés de Stéphane Brunet, au micro, président de la CMA 41.

G2 Méca Concept et la boucherie Barbanson pour Romorantin, l’entreprise de maçonnerie Chevy pour Pruniers-en-Sologne, faisaient l’objet d’une visite d’entreprise. Stéphane Buret, président de la CMA 41 et professionnellement pâtissier et chocolatier à Blois, a, lors de son discours prononcé en fin de journée au Château de Beauvais, salué le dynamisme de ces trois entreprises et exprimé son ressenti positif quant à la relance économique du territoire. Toutefois, Stéphane Buret a pointé du doigt deux problèmes : la reprise des entreprises dirigées par des personnes proches de la retraite et le pourcentage (32%) trop important de micro-entreprises. « La CMA 41 s’investit en personnels et en démarches pour que des salariés soient mis en situation de reprise de leur entreprise lors de stages au sein de leurs locaux. La CMA 41 agit en tant que conseil auprès des micro-entreprises. Certes, leur statut leur permet de mener leur activité sans cotisations, ce qui peut faciliter un démarrage mais pas un développement. De plus, ces entrepreneurs n’ont pas le droit à la retraite. Nous souhaitons protéger le monde du travail tout en l’informant des aspects juridiques et fiscaux. » Jeanny Lorgeoux, maire de Romorantin, a mis à l’honneur ces trois entreprises. “G2 Méca Concept a été créé par deux anciens de Matra. Ils ont intégralement versé leur prime de licenciement dans le capital de leur entreprise qui maintenant montre un chiffre d’affaire de deux millions d’euros, des commandes pour la société industrielle du secteur aéronautique et spatial MBDA, pour la centrale nucléaire de Saint-Laurent et des contrats en Russie. La boucherie Barbanson met, au centre-ville de Romorantin, les produits de bouche de qualité en avant. L’entreprise Chevy est le symbole de la longévité des entreprises bien gérées. Par contre je constate sur le territoire un manque de main d’oeuvre. Des entreprises recherchent des personnes qualifiées, tels les fraiseurs. La Communauté de communes n’a pas hésité à donner 160 000 euros pour le projet de la réfection du Centre Interprofessionnel de Formation d’Apprentis à Blois”.
Le CFA de Blois sera refait à neuf en 2022-2023. 29 millions d’euros sont budgétisés dont 25 millions subventionnés par la Région. Le département, la ville de Blois et de nombreux partenaires vont aussi contribuer, par leurs subventions, aux bonnes conditions d’apprentissage des 1 200 apprentis d’aujourd’hui qui, après agrandissement des locaux, passeront à 1 500 en estimation. Ces apprenants qui passent leur CAP ou BTS en alimentaire, restauration, service restauration ou services à la personne, vivent 13 semaines de l’année au CFA, le reste en entreprise.
Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Loir et Cher,
16 Rue de la Vallée Maillard – 41000 Blois.
Tel : 02 54 44 65 83.

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email