Rugby. Vierzon en déroute, Bourges sur la route

Le rugby a Vierzon, c’est une histoire commune entre la deuxième ville du Cher et le ballon ovale. L’industrie est en chute libre sur le Vierzonnais depuis plusieurs décennies. Pourtant, malgré cela, le rugby local occupait, jusqu’à l’automne dernier, le haut du pavé départemental, voir régional au bénéfice des relégations plus financières que sportives de Tours et Orléans. Cette saison est nettement plus sombre pour les porteurs du maillot bleu et blanc saviste. Il faut remonter aux prémices du jeu en terre berrichonne, voilà 110 ans, pour retrouver traces de scores aussi peu flatteurs qu’actuellement pour les locaux. A l’inverse, l’entente berruyère, placée sous la bannière du BXV, un cran au dessous, réalise une excellente prestation. Pour l’heure les Rouge et noir paraissent contrôler la situation et devraient accéder aux phases finales. Après sept années d’espoirs, peut-être viendra-t-elle remplacer Vierzon en Fédérale 2. Sinon, on risque fort de revoir des derbies départementaux l’année prochaine à Robert-Barran et à Alfred-Depège.