Saint-Viâtre – Guy Brulé n’est plus

SONY DSC

Bien connu d’une génération de Solognots pour avoir animé avec son orchestre bon nombre de bals et de thés dansants, Guy Brulé est décédé le 5 août dernier à l’âge de quatre-vingt-trois ans.
Né en 1935, à Saint-Viâtre d’un père artisan peintre en bâtiment, il se destinait à prendre la succession de son père. Mais passionné de musique (il joue de l’accordéon et de la trompette) au point d’avoir formé un orchestre avec quelques amis et faisant partie de l’Union musicale de Saint-Viâtre, il laisse tomber le pinceau à son retour de service militaire en 1962. A cette époque, il devient chef de musique de l’Union musicale, poste qu’il conservera jusqu’en 2016 et intègre l’orchestre de Pier Feeler, bien connu des danseurs des années soixante et soixante-dix dans la région Centre (et au delà car l’orchestre Pier Feeler a assuré l’animation musicale de la soirée du réveillon 1986 sur Antenne 2…), puis celui de Claude Bondeux. Dans les années quatre-vingt, Guy Brulé devient professeur particulier de musique. Une fois à la retraite, il continue à animer les bals, puis les thés dansants et les fêtes privées avec son propre orchestre, jouant de l’accordéon et du synthétiseur.
Guy Brulé a fait aussi partie des membres fondateurs du Foyer rural de Saint-Viâtre en 1961 et fût conseiller municipal de la commune dans les années soixante, soixante dix.
« Guy était un véritable boute en train, se souvient Gino Lehoux, membre de l’Union musicale de Saint Viâtre et dont le fils, Fabrice a pris la suite de Guy Brulé comme chef de musique. Il aimait beaucoup plaisanter, faire la fête, il ne dormait pas beaucoup. Nous avons passé du bon temps avec lui car c’était un chef de musique à la bonne franquette. »