Salbris – Un demi-siècle pour la Ligue de tennis de table


L’assemblée générale de la Ligue Centre-Val de Loire qui s’est tenue le 22 septembre revêtait une importance particulière puisque c’est le cinquantième anniversaire de cette dernière fondée le 1er juillet 1968 suite à la fusion des comités régionaux (Berry, Touraine, Orléanais, Centre ouest…), constitués en 1933.
Elle se nomme ligue Touraine-Orléanais puis change de nom en 1987 pour devenir ligue du Centre puis en 2016, ligue Centre-Val de Loire.
Aujourd’hui la ligue Centre Val de Loire dont le siège est à Salbris depuis sa création compte en 2018, 15 337 licenciés réunis dans 230 clubs.
Un pôle espoir a été fondé en 1998 afin de structurer la filière du haut niveau régional, le Centre Val-de-Loire comptant plusieurs pongistes champions comme Yolande Vannoni, médaillée de bronze aux championnats du monde par équipes en 1949, Jean-Sébastien Boisard, vice champion d’Europe en1995, et cette année Alexandre Robinot champion de France senior, Lilian Bardet, champion d’Europe junior par équipe et Yves Lainé, du haut de ses quatre vingt treize ans, champion du Monde en doubles vétérans.
Depuis sa création, les sept présidents de la ligue se sont attachés à développer l’activité autour du premier pas pongiste, de l’insertion et du développement.
« L’objectif de la ligue est de mettre l’accent sur la formation car beaucoup de postes salariés d’entraîneurs dans les clubs ne sont pas pourvus, indique l’actuel président, André Quignon. Nous devons donc former des jeunes en ce sens. »
La journée du 22 septembre a été aussi l’occasion d’inaugurer l’espace Gérard Jacob au siège de la Ligue 40 rue du Général Leclerc en hommage à celui qui a fondé le club salbrisien de tennis de table en 1960 puis en tant que secrétaire général de la ligue au moment de sa création a fait en sorte que celle-ci s’installe à Salbris. « Cet homme pugnace et tenace a donné toute son impulsion au ping-pong régional en démontrant que Salbris dont le club a été pendant de nombreuses années le premier club du Centre, était l’emplacement géographique idéal pour y implanter le siège de la ligue. » Pour Olivier Pavy, Gérard Jacob « était un visionnaire qui a marqué la ville en contribuant à son rayonnement sportif ».
F.M.