Selles-sur-Cher – Des projets dans les cartons, du pain sur la planche

TOUR D’HORIZON Le maire Francis Monchet détaille dans nos colonnes les sujets actuellement sur l’ouvrage.
E.R.


«Notre équipe travaille et c’est un atout pour la collectivité. » Certains auront pu lui reprocher un défaut de communication. Alors l’édile sellois s’exprime et explique. Parmi les sujets en cours sur la table, des travaux, de routine pourrait-on dire. C’est-à-dire de voirie (rues de Romorantin et du Gué de la Sauldre), d’eau potable (au nord de la commune), d’assainissement (intervention attendue rue de St-Lazare, réalisée par GRDF). Des agrandissements sont sinon annoncés pour les supermarchés Super U et Aldi. En centre-ville, l’association des commerçants, « Vitrines en Selles » se montre elle dynamique. La Dizaine commerciale, organisée au printemps, a bien marché. «Neuf français sur dix considèrent que le renouveau du centre-ville doit être l’un des objectifs principaux du maire. Je peux vous assurer que cet objectif est le mien aussi ainsi que celui de l’ensemble du conseil municipal , » a insisté Francis Monchet. « Des réunions sont régulièrement organisées et en coordination avec les commerçants, nous nous dirigeons vers la création d’une zone bleue, plus facile à gérer par nos policiers municipaux, qui assurera un roulement des véhicules garés. Nous veillons aussi à l’accessibilité au sein de l’espace public; les parkings n’étaient pas adaptés pour les personnes handicapées, du fait notamment d’une margeur insuffisante. Nous y avons remédié, 20 parkings ont été créés sur la ville.» Et l’éducation dans tout ça ? « Nous continuons l’effort commencé en 2015, » a informé le maire. Ecole ronde, Jules-Ferry, puis du Moulinet d’Hardemare…« Après ces dernières, nous nous attaquons à celle du Champ de Mai où 3 classes seront réhabilitées et mises aux normes actuelles. Début octobre, 45 élèves de CM1 de l’école Jules-Ferry sont venus participer à l’élection complémentaire du conseil municipal des enfants pour procéder au remplacement d’élus en novembre 2017. Aussi, la fresque du bandeau de l’école des Pressigny est en cours de finition.»

Louise de Savoie pour les 500 ans
Nerf de la guerre, et si l’on parlait maintenant de gros sous ? Pas de hausse fiscale à venir, malgré quelques « fake news ». « Certains ont pu annoncer sur les réseaux sociaux que les impôts allaient probablement augmenter en 2018, ce qui ne fut pas le cas, » a précisé Francis Monchet. « Ce ne sera pas le cas non plus en 2019 ! Une analyse, réalisée par les finances publiques, démontre de plus que malgré les contraintes, la commune de Selles-sur-Cher, lors de son exercice 2017, a nettement amélioré sa situation financière, qu’il s’agisse de sa capacité d’auto-financement, de son fonds de roulement ou de sa trésorerie.» En parlant de (bonne) santé, côté médecine cette fois, le nouveau hôpital sellois, qui doit s’installer dans la zone industrielle, suit son bonhomme de chemin. « C’est une priorité absolue, » a confirmé l’élu. « Les choses évoluent dans le bon sens, le choix de l’architecte se fera avant la fin de l’année de façon certaine. La consultation a été lancée et la procédure de sélection se poursuit. La pose de la première pierre aura lieu l’année prochaine.» Pour rappel, depuis le 1er janvier 2017, les deux équipes de direction des hôpitaux de Selles et de Romorantin n’en forment plus qu’une, un rapprochement pour répondre aux exigences de la loi santé. De même, en octobre 2018, un accord de partenariat a été signé avec les centres hospitaliers de Romorantin et de Blois, afin de mettre en place des consultations avancées spécialisées (ORL, urologie, ophtalmologie, chirurgie, biomédical, etc.) pour une offre de proximité pour le patient. « Contrairement à ce qui a pu être dit ou écrit, l’ensemble des élus de notre territoire communautaire est particulièrement préoccupé par la désertification médicale. La désertification médicale ne date pas d’hier et ne concerne pas seulement Selles-sur-Cher et notre Communauté de communes Val de Cher-Controis, il est national !» Enfin, Selles participera à l’anniversaire des 500 ans de la Renaissance en Val de Loire, un projet de médiation culturelle autour du buste de Louise de Savoie étant sur les rails. Le maire a d’ailleurs été récemment reçu au ministère de la culture, à Paris, à ce sujet. Hors festivités historiques, le château de la ville apporte également sa pierre à l’édifice de l’attractivité selloise. Alors, un édile heureux contrairement à d’autres municipalités où les responsables rendent leurs écharpes et chantent le blues ? « L’équipe municipale m’a démontré et confirmé la qualité du groupe des conseillers municipaux. Et en tant que maire, j’ai la volonté, la force physique, morale et intellectuelle pour servir le mieux possible ma commune et défendre ses intérêts, » a conclu Francis Monchet. Visage souriant.