Selles-sur-Cher – La médecine chinoise prend ses quartiers

À l’instigation de l’infatigable Nicolas Mazzesi propriétaire du château de Selles-sur-Cher, une délégation de médecins chinois de médecine traditionnelle est venue à la rencontre de leurs homologues français au sein de l’hôpital sellois.

Il y a deux ans, le maire Francis Monchet s’était rendu en Chine pour représenter une commune française, et à cette occasion il avait fait part du problème de pénurie de médecins en France.

L’idée a fait son chemin en Chine, et une vingtaine de médecins chinois reçus à l’hôpital par sa directrice Marie-Dominique Périot, venait inaugurer un Centre de médecine traditionnelle chinoise dans l’ancien cabinet médical du docteur François Brault aujourd’hui retraité.

Médecine traditionnelle et occidentale

Même si le gouvernement chinois a donné son feu vert pour une collaboration médicale, Marie-Dominique Périot a souligné qu’il faudra obtenir les accords de l’ARS (Agence Régionale de Santé) et de l’Ordre des médecins côté français, ce qui devrait prendre quelques mois.

Le président des médecins chinois de médecine traditionnelle, Docteur Chen Lixin a confirmé que ce centre sera dans un premier temps destiné à informer les professionnels de santé et la population sur les techniques médicales chinoises. En Chine, la médecine traditionnelle cohabite avec la médecine «occidentale», celle des technologies et des médicaments. Le Docteur Chen a défini les différences entre ces deux approches de la médecine «La médecine traditionnelle chinoise voit le patient comme un ensemble, c’est une philosophie qui essaie d’harmoniser l’homme et la nature, la médecine occidentale est plus analytique et vise les maladies avec des médicaments chimiques et des opérations.» Il a indiqué avec malice qu’en Europe on paie son médecin pour être soigné, alors qu’en Chine c’est pour rester en bonne santé, autant dire traitement contre prévention.

L’hôpital, centre pilote

L’hôpital de Selles-sur-Cher vient de recevoir sa note 2018 de l’ARS qui la place dans le top des centres hospitaliers avec la note A pour la deuxième fois en quatre ans. Ce classement encourage les élus présents à soutenir cette initiative. Christina Brown, vice-présidente du Conseil départemental a commenté : «C’est une première en France et nous sommes très heureux que Selles ait été choisie, nous fondons des espoirs dans le traitement de la douleur physique ou psychique des résidents en EHPAD.» Cette analyse a été confirmée par le docteur Brault : «la médecine traditionnelle chinoise peut être une solution alternative à la morphine pour atténuer la douleur de niveau 1 et 2 ou l’anxiété des patients hospitalisés, nos deux approches doivent se compléter et non se concurrencer.»

P.R.