Salbris Cinémobile : séances du vendredi 30 novembre

À 16h : « Première annéé ». Art et essai. Réalisé par Thomas Lilti. Avec Vincent Lacoste, William Lebghil. Genre : fiction. Durée 92 min. Synopsis: Antoine entame sa première année de médecine pour la troisième fois. Benjamin arrive directement du lycée, mais il réalise rapidement que cette année ne sera pas une promenade de santé. Dans un environnement compétitif violent, avec des journées de cours ardues et des nuits dédiées aux révisions plutôt qu’à la fête, les deux étudiants devront s’acharner et trouver un juste équilibre entre les épreuves d’aujourd’hui et les espérances de demain. Quatre ans après Hippocrate, Vincent Lacoste et le réalisateur Thomas Lilti (qui avait aussi réalisé Médecin de Campagne) refont équipe pour un film en lien avec l’univers de la médecine. Après avoir plongé (avec succès puisque le film avait totalisé 954 723 entrées en salle et a valu au comédien une nomination au César du meilleur acteur en 2015) les spectateurs dans la vie d’un jeune interne en médecine, le réalisateur lève aujourd’hui le voile, avec Première année, sur la difficulté des études et le parcours semé d’embûches des aspirants médecins . « Thomas Lilti signe un beau long-métrage sur l’amitié à l’épreuve de la compétition parmi les étudiants en médecine ».

À 18h : « Dilili à Paris ». Jeune public. Réalisé par Michel Ocelot. Genre : animation. Durée 95 min. Synopsis : Dans le Paris de la Belle Epoque, en compagnie d’un jeune livreur en triporteur, la petite kanake Dilili mène une enquête sur des enlèvements mystérieux de fillettes. Elle va d’aventure en aventure à travers la ville prestigieuse, rencontrant des hommes et des femmes extraordinaires, qui l’aident, et des méchants, qui sévissent dans l’ombre. Les deux amis feront triompher la lumière, la liberté et la joie de vivre ensemble. Après « Kirikou » qui fête cette année ses 20 ans, « Princes et princesses », « Azur et Asmar », « Les contes de la nuit », « Ivan Tsarevitch et la princesse changeante », Michel Ocelot est de retour avec son nouveau film « Dilili à Paris ». Récit d’aventures trépidant qui conjugue poésie et souci du réalisme, il conte les aventures d’une petite kanake dans le Paris de la Belle Époque. « Le sujet de «Dilili à Paris» se présente comme une enquête policière. mais j’y célèbre surtout une civilisation passionnante, j’y combats des horreurs réelles et je montre une enfant qui se renseigne, rencontre des gens passionnants qui nous font du bien aujourd’hui encore, enfant qui cherche le métier de sa vie comme eux, ou plutôt les métiers, puisque tout l’intéresse, comme moi. Un des métiers fondamentaux, c’est l’enseignement, c’est ce qui nous différencie des animaux ». Michel Ocelot.

À 20h30 : « Le grand bain ». Réalisé par Gilles Lellouche. Avec Mathieu Amalric, Guillaume Canet, Benoît Poelvoorde. Genre : fiction. Durée 118 min. Synopsis : C’est dans les couloirs de leur piscine municipale que Bertrand, Marcus, Simon, Laurent, Thierry et les autres s’entraînent sous l’autorité toute relative de Delphine, ancienne gloire des bassins. Ensemble, ils se sentent libres et utiles. Ils vont mettre toute leur énergie dans une discipline jusque-là propriété de la gent féminine : la natation synchronisée. Alors, oui c’est une idée plutôt bizarre, mais ce défi leur permettra de trouver un sens à leur vie… Avec Le Grand Bain, Gille Lellouche s’offre son Full Monty. Une comédie sociale subtile et drôle sur le mal-être d’une bande de quadragénaires qui se lancent dans la natation synchronisée.

Tarif plein : 6€ – tarif réduit : 4,20€.
http://cinemobile.ciclic.fr/