Sixième saison pour l’opération J’apprends à nager

SÉCURITÉ Opération nationale orchestrée par le ministère des sports et la fédération française de natation, J’apprends à nager est mise en place pour la sixième saison consécutive à Salbris.

F.M.

Cette opération vise à permettre, aux enfants de 6 à 12 ans qui ne savent pas nager, de pouvoir se débrouiller dans l’eau, en toute sécurité, afin de prévenir les noyades. A la fin de la session de quinze leçons, les enfants les plus âgés passent le test Sauv’nage qui valide l’aptitude à être à l’aise dans l’eau afin de pouvoir se sauver soi-même. Ce dispositif a été intégré par le ministère des sports dans le plan Citoyens du sport, ce qui permet de l’étendre aux zones de revitalisation rurale dont dépend Salbris et à l’association, Salbris Natation, d’offrir aux familles la licence et l’assurance.

En juillet, treize enfants de six à onze ans venant tous de la communauté de communes de la Sologne des Rivières ont bénéficié de l’opération à raison de quinze séances sur trois semaines, du lundi au vendredi de neuf à dix heures. Treize enfants se sont inscrits pour le mois d’août. « La fédération française de natation préconise de faire dix séances pour cette opération, mais nous avons fait le choix de proposer quinze séances afin que les enfants sachent se débrouiller dans l’eau au maximum, précise Marine Cochet, responsable de l’opération au sein de Salbris Natation. Nous organisons deux groupes en fonction de l’âge, l’un avec les six-huit ans et l’autre pour les huit-onze ans. Pour les petits, l’objectif est de se débrouiller sur dix ou quinze mètres sur le ventre et sur le dos sans matériel. Les grands, quant à eux, savent faire le dos crawlé et le crawl, ainsi que chercher des anneaux à 1,80 mètre de profondeur, avec et sans lunettes, ce qui correspond aux tests du Sauv’nage. »

« L’enquête noyade 2018 qui a relevé entre mai et juillet cinquante cas de décès par noyade accidentelle, préconise que les enfants apprennent à nager dès quatre ans et se débrouillent à six, poursuit Dominique Sédilleau, président de Salbris Natation. Cette opération répond donc à cet objectif, notamment en accueillant des enfants des communautés de communes voisines où contrairement à la nôtre, la natation scolaire n’est pas obligatoire. Nous accueillons aussi au club les enfants dès trois ans dans le cadre du jardin aquatique où ils apprennent à se débrouiller dans l’eau. C’est inconcevable, qu’aujourd’hui, il y ait des enfants ne sachant pas nager. Le dispositif J’apprends à nager qui existe sur toute la France propose quinze places en juillet et quinze places en août. A Salbris, à l’exception de la première année, il n’y a pas eu de liste d’attente et cette année, seulement douze enfants en ont profité en juillet et il reste en août deux places disponibles. Il faut donc inciter les gens à profiter de cet apprentissage gratuit au lieu de mettre aux enfants des brassards et des bouées. »

A noter que les activités de Salbris Natation
reprennent le 10 septembre. Inscriptions les 30 et 31 août.
www.salbrisnatation.com