Social – Une plateforme pour soutenir les aidants et servir les malades

SENIORS Depuis début décembre, la plateforme d’accompagnement et de répit (PFR) Blois-Val de Loire soutient activement les aidants de malades atteints de pathologies neuro-dégénératives et plus largement de personnes âgées en perte d’autonomie. Elle rayonne sur un vaste secteur de quatre-vingt-dix communes du Blaisois, Mérois et Controis.

ARP

«Si l’aidant va bien, le malade va bien ! », confie le docteur Mercier. Pour ce gériatre au centre hospitalier de Blois, soutenir les aidants, époux, épouses, frères, sœurs, enfants, amis ou voisins qui vivent au contact des malades est primordial. « Souvent, les aidants s’épuisent au point quelquefois de devenir maltraitants. Il est indispensable de les accompagner pour conserver leur lien avec la société et ainsi favoriser le maintien à domicile de l’aidé », poursuit-il. « En France, on dénombre 8 millions d’aidants, dont 4,3 millions pour les personnes âgées. Plus de la moitié de ces aidants sont des membres de la famille. 50 % accompagnent les malades entre six et huit heures par jour et, malheureusement, 35 % décèdent avant le conjoint aidé », rapporte l’expert. « C’est donc pour faire face à cet épuisement et cette fatigue que les plateformes ont été créées. » Et des plateformes il en existe une centaine en France dont deux en Loir-et-Cher. Après Vendôme, le Centre Intercommunal d’action sociale (CIAS), s’appuyant sur la Maison d’accueil de jour Alzheimer La Chrsysalide, a répondu à l’appel à projets lancé par l’Agence régionale de santé (ARS) relatif à la mise en place de la plateforme de Blois-Val de Loire. À l’origine créés pour aider les proches qui accompagnent au quotidien une personne atteinte d’Alzheimer, ces dispositifs ont étendu leur action à l’ensemble des individus accompagnant une personne âgée en perte d’autonomie, quelle que soit sa maladie.

Permettre aux aidants de souffler

Rayonnant sur quatre-vingt-dix communes sur le territoire du Blaisois, Mérois et Controis, la plateforme Blois-Val de Loire apporte information et prodigue du soutien et des solutions de répit. « En premier lieu, un entretien individuel est réalisé pour faire le point sur chaque situation. Cela permet aussi de déterminer les besoins en formation. Puis, au-delà de cet accompagnement, l’équipe propose une trêve par des activités physiques ou de relaxation permettant à l’aidant de se ressourcer. Enfin, la plateforme reste également un lieu d’échange, d’écoutes et de soutien », précise Eric Van Wassenhove, délégué départemental de l’ARS.

Et celui-ci de détailler : « concrètement, elle aura pour rôle de mettre en valeur toutes les initiatives disponibles en matière de soutien. Des associations comme France Alzheimer et France Parkinson, font déjà des choses très intéressantes en ce sens. Nous serons là pour les relayer, faire leur promotion et les valoriser, tout en proposant, de nouvelles offres (groupe de parole, relaxation, activités sportives.) »

Pendant ce temps si le participant ne dispose pas de solution de prise en chargé de son proche malade, il sera possible de bénéficier soit du dispositif d’accueil de jour, soit sur le lieu de l’atelier.


plus d’Infos ▶ 

La plateforme d’aide et de soutien Blois-Val de Loire est rattachée à la Maison d’accueil de Jour Alzheimer La Chrysalide de Vineuil. Un psychologue gérontologue, un infirmier coordinateur et une auxiliaire de vie sociale composent l’équipe. Elle est ouverte de lundi à vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h. D’autres créneaux sont disponibles sur demande et des solutions de répit à domicile peuvent également être proposées.

Renseignement et prise de rendez-vous au 02 54 45 54 60.