Theillay – Les Pieds de cochons ont perdu leur Grand Maître


Georges Bernard, surnommé affectueusement « Jojo », le président de la Confrérie des Suceux de Pieds de cochons de Theillay, est décédé la semaine dernière à l’âge de 89 ans. Installé en tant que boucher charcutier, au milieu des années 1950, avec son épouse Monique, une native des lieux, au cœur du village solognot, il y avait fait toute sa carrière professionnelle jusqu’à l’heure de la retraite en 1992.
Si dans les années 60, au siècle dernier, il effectuait une tournée dans les fermes pour expédier lui-même les animaux vers les « halles » de Paris, et pratiquait « l’abattage » dans son abattoir local, le métier de boucher-charcutier a connu d’énormes évolutions. Par exemple, il procédait à la découpe et à la fabrication de sa charcuterie (saucisson à l’ail, boudin, andouillettes, pâtés), des spécialités renommées jusqu’en région parisienne, et avait développé des plats préparés pour le week-end en périodes de chasse. Il confectionnait par ailleurs des repas solognots sous forme de présentation « galantine de faisans décorée avec son plumage ».
Fort de caractère mais aimant se rapprocher des autres, il avait été président du comité des fêtes de la rue de la Gare et organisait la cavalcade avec l’élection de miss Theillay. Ancien coureur cycliste, il avait aussi mis sur pied l’organisation de la course cycliste nommée « assemblée de la rue de la Gare » qui se clôturait par un bal parquet installé sur le parking de l’ancien bureau de poste. C’est en retraite, qu’il avait créé, avec des amis, ses filles et son gendre la « confrérie des suceux de pieds de cochons » dont il était devenu en toute logique le Grand Maître. La confrérie a ainsi intronisé plusieurs personnes du village, des coureurs à pied, et leur faisait découvrir un somptueux ragoût de pieds de cochon avec pommes de terre rate. Ses filles, qui ont repris la relève au sein de la confrérie, auront une pensée toute particulière lors de la première organisation où il ne sera pas présent : le prochain réveillon de la saint Sylvestre à Theillay. Une manière festive de lui rendre hommage qu’il aurait certainement apprécié.