Trois étudiantes infirmières bientôt en Inde

Humanitaire Trois jeunes femmes de l’Institut de formation en soins infirmiers de Blois se préparent pour un stage humanitaire en Inde. Elles ont besoin d’un coup de pouce pour financer leur projet.
Chloé Cartier-Santino


Nathalie, Margot et Eva, étudiantes infirmières en troisième année à l’IFSI de Blois vont partir du 28 janvier au 29 mars à Faridabad, en Inde, pour réaliser un stage humanitaire optionnel. « J’ai ce projet en tête depuis ma première année à l’école d’infirmière, j’ai vu beaucoup de reportages sur ce pays et ça me tenait à cœur d’y aller car ils ont des besoins importants au niveau médical », raconte Nathalie. Son enthousiasme et sa motivation ont touché deux autres étudiantes de sa promotion qui vont la suivre dans cette aventure. « J’ai envie de découvrir une autre culture, comment est la santé en Inde et comment il est possible de soigner avec peu de moyens et en s’adaptant à l’environnement », raconte Margot. Elles ont choisi de s’allier à l’association « Enfants de Shanti » qui leur permettra d’effectuer leur stage auprès d’enfants dans une école, un orphelinat, un dispensaire ou encore un hôpital. « Nous serons accueillies là-bas par un médecin et nous viendrons en aide aux plus démunis en leur proposant des soins médicaux gratuits, mais aussi en menant des actions de sensibilisation et de prévention pour lutter contre différents problèmes de santé publique », précise Nathalie. Elles souhaitent également emmener des fournitures scolaires et du matériel médical. Cependant, le budget de leur projet s’élève à environ 2 000 euros par personne. « Nous allons vendre des bougies et des gâteaux à l’IFSI, mais aussi faire des marchés de la région et on travaillera plusieurs week-end s’il le faut pour boucler notre budget car ça nous tient vraiment à cœur », sourit Nathalie. Les étudiantes ont aussi lancé une cagnotte en ligne pour ceux qui souhaitent leur donner un coup de pouce (www.leetchi.com/c/india-goevanat) et elles ont créé une page Facebook (India Goevanat) pour partager leur expérience.