Littérature Femme de robe, le dernier roman de Michèle Dassas récompensé


Le 30 septembre dernier, la bibliothèque de Chasseneuil-sur-Bonnieure près d’Angoulême, organisait son salon du livre annuel « La Plume et la Lettre » à la salle des fêtes.
Les auteurs conviés étaient pour certains venus de loin (Alsace, Belgique, région parisienne, Auvergne et région Centre). Ils n’ont pas été déçus par l’accueil et la parfaite organisation de cette manifestation qui proposait, en outre, un concours doté de prix.
Les membres du jury ont attribué le 1er prix à Femme de robe de Michèle Dassas, ouvrage déjà couronné par le 1er prix Arts et Lettres de France et nominé pour le prix Simone Veil.
Une grande joie et un merveilleux encouragement pour l’auteur et sa maison d’édition.

Femme de robe
Le portrait d’une femme d’exception « Robe sur robe ne vaut », voilà comment un grand nombre de ses confrères avocats accueillirent la prestation de la première femme à avoir plaidé. Les railleries, le mépris traduisaient l’angoisse des hommes de voir des représentantes du sexe dit faible, accéder à des fonctions qui leur étaient jusqu’alors exclusivement réservées. Combien avait-elle dû se battre, Jeanne Chauvin, avant de pouvoir enfin prêter serment, trois ans après avoir essuyé un humiliant refus, alors qu’elle était pourtant munie de tous les diplômes nécessaires ! Femme de robe retrace le parcours de cette femme remarquable, ses combats, son humanité, ses espoirs. Aux côtés d’une mère d’exception et d’un frère, aussi déterminé qu’elle, qui fut député de Seine-et-Marne, et secrétaire du Grand Orient, Jeanne laisse le souvenir d’une femme digne, résolue, charismatique, une pionnière éprise d’équité. Mais Femme de robe est aussi un roman qui, au-delà des faits historiques, ressuscite une Jeanne plus intime, avec ses passions et sa sensibilité toute féminine.