Vierzon – Aménagement de l’îlot Brunet Rollinat : le belvédère au fil de l’eau

Après un premier programme de renouvellement urbain (PRU) 2008-2017 réussi qui a profondément transformé les quartiers Sellier et Colombier, la ville de Vierzon a été retenue pour un nouveau PRU. Une réunion publique au centre des congrès marquait ce qui est pointé par le député maire Nicolas Sansu comme un projet de révolution urbaine. Le cabinet Quatro architecture représenté par les deux architectes du projet Pauline Albizzati et Julien Bailly présentait cette opération qui fera date à n’en pas douter dans la transformation du centre ville.

La nouvelle place ouverte sur le patrimoine naturel de Vierzon (photo ville de Vierzon)

Projet exceptionnel et financements exceptionnels

Telle était l’expression du député maire comme entrée en matière de son long discours mais il fallait certainement plus d’une heure vingt pour expliquer, informer, captiver et remettre certaines pendules à l’heure après tant d’années de combat, d’abnégation, de dialogues pour qu’enfin, aboutisse ce projet nommé par les architectes : « le belvédère au fil de l’eau ». Cette appellation prenait tout son sens à la découverte de cet espace lumineux, boisé que sera la future place qui ouvre vraiment le cœur de ville sur son patrimoine naturel : l’eau. « que Vierzon ne cache plus l’eau » disait l’édile vierzonnais en remerciant tous ceux qui ont participé à cette « aventure commune » précisant combien il avait fallu de persévérance pour faire aboutir ce projet « je veux remercier tous les services municipaux, les élus, en particulier Marie Hélène Bodin première adjointe, Franck Michou adjoint à l’urbanisme, Philippe Fournié vice président de la région Centre-Val de Loire, les partenaires institutionnels comme l’état, la région, le département, monsieur le sous-préfet de Vierzon et madame la préfète qui s’est particulièrement investie dans cette action d’urbanisme ».

Nicolas Sansu l’a martelé devant un nombreux public (plus de 300 personnes assurément) : «  c’est un projet exceptionnel et qui bénéficie de financements exceptionnels. Comme je l’ai dit en ouverture, l’implication de madame la préfète (un peu sur mon insistance…) et celle du président de la région Centre-Val de Loire François Bonneau ont été un soutien lui aussi exceptionnel car ils ont bien compris l’importance d’un tel projet ».

Relier le canal de Berry au cœur de ville

Les architectes (le cabinet Quatro Architecture) rappelaient que leur objectif était bien de relier le canal de Berry jusqu’au cœur de ville. « C’est une grande place ouverte sur le paysage lointain (auditorium, jardin de l’Abbaye l’Yèvre et le canal). Nous voulions remettre en valeur l’activité économique de la rue
A. Brunet. Les trottoirs et routes seront élargis, les commerces qui étaient dans l’ombre se retrouvent dans la lumière (plein sud) et on espère que cette rue reprendra vite une vie active. Trois éléments structurent notre projet : le balcon, directement connecté avec la rue A. Brunet, la place, rectangulaire d’accès facile pour diverses activités, le belvédère, au dessus de la place F. Micouraud. Les accès au site seront faciles et rapides avec des escaliers doux. Le paysage sera ainsi remis en valeur. Le stationnement est volontairement prévu pour
35 places en plusieurs niveaux. Nous avons donné à l’espace des lieux de sports, de loisirs, de détente et d’accueil pour personnes en mobilité réduite, Cette place sera aussi un lieu de diverses manifestations comme les Estivales, le Cirque. Notre projet comprend bien sûr une partie végétalisation et implantation d’arbres avec diversification des essences. Cette place sera d’architecture contemporaine pour être vraiment une vitrine de la ville. Elle sera faite bien naturellement pour le marché avec de nouveaux stands en gardant ce cachet traditionnel. » Plusieurs hypothèses seront émises quant à la réhabilitation de l’ancienne poste « qui ne sera ni un musée, ni le commissariat » dixit le maire de Vierzon.

Jacques Feuillet


Les chiffres du financement

Acquisitions, déconstructions, démolitions et requalification de la place prévue pour fin 2018 : 4,6 ML d’euros HT. Sur cette somme, la ville de Vierzon ne paiera que 300 000 euros soit 1/15e. L’Etat, la région, le département : 93 % du financement total ce qui est exceptionnel. La ville de Vierzon devra en outre s’acquitter de la TVA soit 900 000 euros environ sur lesquels elle sera remboursée de 720 000 euros. En résumé, c’est un projet colossal qui n’aura pratiquement rien coûté à la ville et qui va bouleverser considérablement le centre ville.


Quelques dates 

Fin 2015 : Démolition totale de l’ex-Gifi et de la Rotonde. L’ancienne poste sera conservée. Volonté de réaliser un espace qui ouvre la ville sur l’eau.

Début 2016 : la mairie a lancé un appel à idées qui a permis de mieux cerner les éléments du programme de la place.

Juin 2016 : Lancement des concertations poursuivies sur internet. A la suite de quoi, les principes d’aménagement ont été actés : une place plane permettant différents usages (qu’elle soit une place de vie), un stationnement limité, une exigence de refermer les murs borgnes qui n’étaient pas jolis. Des concertations et présentations spécifiques ont eu lieu et d’autres se poursuivront avec les commerçants sédentaires ou non. L’accès pour les personnes à mobilité réduite a été pensé. Consultation des services architecturaux des bâtiments de France.

Septembre 2017 : l’ex-rotonde sera démolie et fin septembre la place sera complètement nette, espace voirie compris.

Fin 2018 : Le cœur de ville verra un nouvel espace ouvert, paysager et ludique. La liaison de nos trois patrimoines ; transports (gare SNCF), habitat et commerces (place G. Péri et avenue de la République) et les espace publics naturels ; l’Yèvre,  le canal de Berry, square Lucien Beaufrère et le jardin de l’Abbaye enfin réalisée.