Vierzon – L’institutrice fête ses cent-un ans avec ses élèves

On reprend les mêmes, on ajoute une classe, une dizaine d’élèves, et voilà que le repas en commun des filles des classes de primaire de l’école de Fay, nées au moment de la dernière guerre, se transforme en une grande cour de récréation au restaurant le Champêtre, sur la route de Tours, à Vierzon. Le regret affiché l’année dernière de ne pouvoir rassembler plus encore d’anciennes de l’école vierzonnaise, nées durant les années 40 à 45, était nettement moins présent en cette mi-juin. La tablée était largement plus grande. On avait même du rajouter des tables …

Malgré le coup de sifflet de leur institutrice de l’époque, Mme Madeleine Bourgeois, qui, désormais, a dépassé le cap des 101 ans depuis plusieurs mois, difficile d’obtenir le silence. De la petite dizaine en 2010, les retrouvailles qui se déroulait alors à Orçay, dans le village solognot où la maîtresse d’école avait débuté sa carrière ont vu l’effectif doubler, dans un premier temps, avant de tripler cette année. Si ces dames ont établi, pour la plupart, leur camp de base en région Centre-Val de Loire, d’autres habitent maintenant en Pays Nantais ou en Haute-Vienne, mais toutes avaient fait le déplacement pour se raconter, entre les plats, les histoires d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Il était aussi prévu de revisiter « Monsieur le maître d’école », de Bourvil, en hommage à la plus que centenaire mais entre babillages et chanter, on ne sait pas si cela à pu se faire. Dissipées on vous dit, Dissipées …

F.S.