- pour avoir les dernières infos, rejoignez-nous sur facebook - twitter -

Quoi de neuf depuis 15 jours

Christophe Hay, entre Loir-et-Cher et Chine


Alors qu’il est en plein dans les travaux pour l’ouverture de son troisième restaurant près d’Ardon, dans le Loiret, le chef étoilé de la Maison d’â côté de Montlivault était convié début mai par GL Events, loin de nos frontières hexagonales, à Canton, pour assister à un dîner de grands chefs. Une sélection Asie-Pacifique 2018 du Bocuse d’Or était en effet organisée en Chine pour la première fois. Pour la petite histoire, c’est en janvier 1987 que Paul Bocuse crée ce Bocuse d’Or, un concours révolutionnaire en matière de gastronomie. En empruntant les codes des plus grands évènements sportifs, il a imaginé un véritable spectacle autour de la cuisine et des chefs. A l’issue de 4 sélections continentales et 62 nationales, la grande finale a lieu à Lyon tous les 2 ans. Et cette année 2018 donc, dans le cadre de sélections continentales, le Bocuse d’Or Asie-Pacifique a rassemblé 12 équipes composées des meilleurs chefs, avec pour objectif de décrocher l’un des cinq billets pour représenter leur pays à la grande finale du Bocuse d’Or, les 29 et 30 janvier 2019, dans le cadre de SIRHA Lyon.


Commémorations en pagaille, des deux côtés de la Loire

Photo préfecture du Loir-et-Cher.

La journée du 8 mai est toujours un moment particulier, marquant la capitulation de l’armée allemande et la fin de la Seconde guerre mondiale. A Blois, dépôt de gerbes classique, en présence cette année de la ministre Jacqueline Gourault (les gens du coin connaissant bien l’ancienne sénatrice, cela fait toujours bizarre de la présenter sous ce titre national) tandis qu’à Orléans, traditionnel défilé de Jeanne d’Arc sur son destrier lors des fêtes johanniques avec cette fois, le Premier ministre Edouard Philippe, après que ce dernier ait délocalisé son bureau dans le Cher. Le Gouvernement bat donc le pavé pour redorer son blason… Pendant ce temps-là, le Front National de Loir-et-Cher a lui célébré Jeanne d’Arc à Blois le 13 mai, affirmant dans un communiqué que ce moment « a été institué par la République française en 1920 le deuxième dimanche de mai, mais délaissé par les autorités. » Ah… A chacun sa lecture et son jour visiblement.


La nature se célèbre en vallée du Cher…

Pour la seconde année, les communes de Chémery, Méhers et Sassay s’associent, en partenariat avec Storengy et avec la participation notamment de Sologne Nature Environnement et de la Ligue de protection des oiseaux, pour proposer aux petits comme aux grands de fêter la nature et de voir l’invisible du 24 au 26 mai. Durant trois jours, diverses activités et animations seront organisées pour cette occasion : exposition photos, projection de films, balades … Cette fête, nationale sera, plus précisément, localement présente à Chémery jeudi 24 et samedi 26 mai, à Sassay vendredi 25 et samedi
26 mai. Pour connaître le programme complet, se rendre sur fetedelanature.com. Sinon, réservations pour les randonnées au 02 54 71 80 24 (mairie de Chémery) et au 02 54 79 52 91 (mairie de Sassay).


…Et pendant ce temps-là, la violette prépare son retour en Sologne


Le député Guillaume Peltier prend les devants et lance d’ores et déjà les invitations. La prochaine fête de la Violette aura lieu le samedi 22 septembre, pour la deuxième fois à Souvigny-en-Sologne. Ce que l’élu nomme « le grand événement populaire de la droite » avait l’an passé accueilli Laurent Wauquiez sur ladite commune, au milieu de barquettes de fraises et de saucisses grillant sur le barbecue, de vaches (dont une au collier pourpre, dont le poids était à deviner pour gagner des entrées au parc de Beauval) et de chiens (dont un voyageant en poussette et faisant parfois entendre son aboiement au chapitre politique). Ou comment être d’une discrétion de violette…
É. Rencien

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com