Le Cratère, d’Arièle Butaux – par Marieke Aucante

Voilà un livre qu’on n’a pas envie d’abandonner, un livre qui ne vous tombe pas des mains comme beaucoup de romans futiles d’aujourd’hui. Une phrase récurrente ponctue la musique grave de ce texte fort : « Lucas ne parle pas ».

N’ayez pas peur de ce roman profond qui nous emmène dans l’émotion d’une famille touchée par le handicap, ce qui est le lot, de près ou de loin de toutes les familles. Le Cratère publié chez l’excellent éditeur Sabine Wespieser se lit d’une traite. Le texte est court, les mots sont justes et l’émotion intense. Un peu comme si le lecteur écoutait un thème musical qui le transporte dans le monde intérieur de l’autrice. Peut-être même tout un orchestre est là pour interpréter une création musicale avec des silences puissants : « En ce jour de ciel ardoise, Aurore prend son élan, pousse de toutes ses forces le fauteuil, lâche et rattrape les poignées sans cesser de courir, tandis que Lucas émet des sons étranges de joie et de peur mêlées . Ce n’est pas vraiment une chaise roulante, Lucas n’y tiendrait pas assis. Plutôt une grande poussette, semblable à celle des petits enfants, avec assise inclinable jusqu’à l’horizontale, pour Lucas dont le regard passe avec ravissement de sa sœur au ciel, du ciel à sa sœur. Attention , on décolle ! hurle Aurore.
Avec ce style simple et dépouillé, Arièle Butaux nous parle sûrement de son vécu , avec la distance romanesque. Elle est Aurore cette sœur de remplacement de Lucas dont personne ne lui explique la raison de son handicap. Ces silences de l’enfance, dans un chagrin qui n’a pas de nom, pour un frère aimé d’un si grand amour par sa sœur et sa famille plongent le lecteur dans des réflexions sur tous les ravages des non-dits familiaux. « Ils ne savaient plus se parler sans se faire mal, ils n’osaient plus se regarder dans les yeux de peur de se heurter à leur propre détresse. »

Marieke Aucante


Le Cratère – d’Arièle BUTAUX

Sabine Wespieser Editeur – 127 pages

17 euros – à retrouver chez votre libraire habituel