A la recherche des carnassiers

A VOS CANNES La fin de l’été arrive doucement et le mois de septembre amorce une période de premier choix pour la traque des carnassiers. Que vous soyez amateur des pêches itinérantes aux leurres ou plus sédentaire en pêchant au vif, les différents parcours de pêche à votre disposition devraient vous procurer quelques belles émotions.


La Sauldre et le Cher seront à privilégier pour ceux qui affectionnent particulièrement la pêche en rivière que se soit du bord ou en embarcation. Ce dernier qui s’étire dans notre département de La Chatres à Saint-Georges-sur-Cher réservera d’indéniables surprises aux pêcheurs patients. La période sera pour un temps encore propice à la traque du silure qui atteint dans ces eaux des tailles respectables, faisant ainsi le bonheur des amateurs de sensations fortes ou de découverte culinaire.
N’hésitez pas à faire une halte non loin de là sur le lac des 3 Provinces. En communication permanente avec le Cher, il permet souvent de réaliser de jolis « coups de ligne ». Enfin ne négligez pas le canal de Berry et ces nombreux black-bass.

De belles surprises à l’étang du Mouet.
Si vous souhaitez passer un agréable moment à la recherche de maitre essox (non latin du brochet) tout en profitant d’un cadre agréable pour passer la journée en famille ou entre amis, vous pouvez vous rendre sur le plan d’eau du Mouet à Saint-Viâtre. Cet étang labellisé parcours « Passion » offre toutes les commodités nécessaires pour une session réussie, tables de pique nique, toilettes, panneaux d’informations et ses berges sont particulièrement bien entretenues. En outre cet étang recèle d’une très bonne population de carnassiers qu’il faudra néanmoins remettre à l’eau puisque la pêche s’y exerce en « no kill ». Les brochets de 80 cm à 1 mètre n’y sont pas rares et mettront votre matériel et vos bras à rude épreuve.

N’oubliez pas vos cartes de pêche.
Dans tous les cas si vous souhaitez vous rendre au bord de l’eau n’oubliez pas de vous munir (si ce n’est déjà fait) de votre permis de pêche. Soit en vous rendant chez l’un de nos nombreux dépositaires ou en allant sur le site internet « cartedepêche.fr ». La réglementation et les informations sur les différents parcours sont disponibles sur le site de la fédération départementale « peche41.fr ». Le mois de septembre offrant encore de belles journées, vous n’avez plus d’excuses pour ne pas vous rendre à la pêche.


zoom ▶ La perche, un poisson de saison

Appréciée aussi bien par les pêcheurs débutants et les jeunes qui recherchent un poisson qui mord facilement, que par les passionnés qui tôt le matin tenteront les plus gros sujets, la perche semble n’avoir que des atouts. Cela tombe bien, septembre est un très bon mois pour essayer de séduire ces dames parfois capricieuses.
A la recherche des « belles zébrées » de rivière.
Ce poisson qui pèse en moyenne 300 à 600 g pour 15 à 40 cm se reconnaît facilement grâce aux bandes noires qui strient ses flancs aux reflets verts et ses nageoires d’une belle couleur rouge. Présente en eaux stagnantes et peu courantes la perche franche se nourrit de proies diverses, principalement des invertébrés, des alevins et des petits poissons fourrages. Les rivières du nord du département se prêtent particulièrement bien à sa pêche. La Sauldre et le Cher seront des sites à privilégier, notamment à proximité des bancs de nénuphars et d’herbiers qui constituent des zones de chasse appréciées par les « belles zébrées ».
Une pêche itinérante à la cuillère.
Pour celui qui a réussi à localiser un « spot » prometteur, les prises se succèderont car la perche est dans ses jeunes années un poisson qui apprécie la compagnie de ses semblables et qui par conséquent vit en banc comptant parfois plusieurs dizaines d’individus. Les plus gros sujets qui exceptionnellement peuvent atteindre les 50 cm sont plus solitaires et leur recherche sera plus délicate. La pêche de ce poisson ne nécessite pas un matériel très conséquent et ceux qui souhaitent débuter pourront se faire plaisir avec un matériel assez basique. Un petit lancer muni d’un moulinet de taille moyenne, quelques cuillères tournantes ou ondulantes aux éclats dorés ou argentés imitant de petits poissons et vous serez prêt à vous rendre au bord de l’eau. Si la demoiselle est d’humeur boudeuse et que la pêche se complique, tentez votre chance avec un beau lombric enfilé sur un hameçon, elle aura bien du mal à y résister. Vous savez désormais tout. Donc maintenant que nous vous avons tendu la perche, plus d’excuses, il ne vous reste plus qu’à la saisir et aller à la pêche.

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email