Autolib’ : Reconstruction ou déconstruction ?

SOCIÉTÉ Jusqu’à la semaine dernière, on voyait peu de Bluecar d’Autolib’ en Sologne. Elles arrivent aujourd’hui en nombre.

dig

Les Bluecar d’Autolib’ sont des voitures électriques proposées à la location dans Paris. Autolib’ est un gouffre financier qui atteint déjà les 60 millions d’€uros. Le 21 juin dernier le Syndicat Autolib’ Velib’ Métropole à résilié le contrat avant d’atteindre les
233 millions annoncés par le groupe Bolloré, industriel en charge du service.  Le porte-parole de Bolloré a précisé au journal Challenges que « les voitures restaient la propriété du Groupe Bolloré qui ne s’interdit pas d’étudier l’intérêt de les céder à des entreprises ou à des particuliers. Mais il est vraiment trop tôt pour le dire. »

Romorantin a l’avantage de détenir un grand parking parfaitement aux normes pour un stockage important de véhicules sur le site Matra 3 et au moins une entreprise de déconstruction automobile (Re Source).

Depuis le début du mois de juillet, des boucles logistiques s’organisent pour rapatrier par camions les Bluecar d’Autolib’ vers la capitale de la Sologne.

Aucune communication officielle ne permet de savoir si les véhicules arrivés à Romorantin sont destinés à la déconstruction ou à la reconstruction. Dans un cas comme dans l’autre, des recrutements pourraient être nécessaires.