Blois O’Pré des Paysans, en direct des territoires, a soufflé sa bougie

Avec une petite avance sur le calendrier, le magasin d’alimentation directe «O’Pré des Paysans», proposant diverses réalisations et cultures en provenance d’une douzaine (14 en fait, dont un horticulteur, plus 50 apporteurs amis d’autres régions de France et de Navarre) de producteurs de tout le Loir-et-Cher, a fêté son premier anniversaire au 128 de l’avenue de Châteaudun à Blois.
Tous de blanc vêtus, presque en mode équipe sportive, les producteurs sous la houlette de Stéphane Turbeaux, président du collectif, issu en grande partie de l’association «Bienvenue à la ferme», ont accueilli le ministre des relations avec le Parlement, Marc Fesneau, ancien cadre-technicien de la Chambre d’agriculture de Loir-et-Cher, rappelons-le au passage ; Marc Gricourt, maire de Blois et premier vice-président régional ; Christophe Degruelle, président d’Agglopolys ; Pascal Huguet, vice-président du Conseil départemental en charge de la ruralité, ainsi que plusieurs élus, des responsables du monde agricole, dont Philippe Noyau, président régional des chambres d’agriculture ; Guy Vasseur, maire de Sambin et ancien président de la Chambre d’agriculture de Loir-et-Cher, entre autres titres. Après la présentation officielle des «troupes», Marc Fesneau a salué cette initiative développant les circuits courts et de proximité qui rendent encore plus solides les liens entre consommateurs et agriculteurs ou producteurs, en vue de respecter l’économie rurale et le développement durable, le tout dans le respect du programme européen LEADER (liaison entre actions de développement de l’économie rurale), «ce qui prouve que l’Europe, sur laquelle il ne faut pas trop taper, a, aussi du bon et des idées positives…»

Meilleure alimentation, meilleure santé
Pour Marc Gricourt, ancien infirmier et fan d’une nourriture saine et équilibrée, cette technique de vente de proximité ne peut que rapprocher clients et gens de la terre dans le souci d’une meilleure alimentation donc d’une meilleure santé. La maîtrise du foncier a toujours été le souci de l’Agglo dans le cadre du contrat régional de solidarité territoriale a rappelé Christophe Degruelle, en précisant qu’il pouvait y avoir un juste équilibre entre rural et urbain si les dialogues sont accompagnés d’une parfaite connaissance commune, et donc d’une maîtrise équilibrée, du terrain. Pascal Huguet encouragea les membres de O’Pré des Paysans à continuer la croisade entreprise pour produire du bon et le vendre au pays en réduisant le plus possible les importations (et aussi une partie des exportations…) ou les frais de transports, et en jouant collectif, ce qui est plus important que le reste. Saluant le dynamisme engagé de Stéphane Turbeaux et de son équipe, Philippe Noyau les cita en exemple tout en encourageant les autres paysans à en faire autant, en direct avec les consommateurs, le tout dans une confiance mutuelle destinée à effacer quelques malentendus anciens, dans le respect d’une démarche engagée d’agriculture raisonnée ou à haute valeur environnementale (HVE).
Jules Zérizer