Bourges Foot a rêvé de Coupe

 

Devant près de 10 000 spectateurs, les joueurs du Bourges Foot ont donné leur meilleur pour passer le cap de l’Olympique Lyonnais. Las, au bout d’une heure de jeu, le gros a mangé le petit, sans coup férir ou presque. Un but, puis deux ont mis fin aux espoirs de tout un stade coloré en noir et vert. Désormais les pensionnaires de N3 vont se consacrer à leur championnat… Pour une montée peut-être.

Les petits plats dans les grands, c’est l’expression consacrée et utilisée souvent à tord et à travers. Pourtant, au cœur des installations du stade Jacques-Rimbault, c’est réellement ce qu’avait réussi les dirigeants du club des quartiers Nord de Bourges. Petit Poucet contre Lyon, certes, mais aussi deuxième dans la hiérarchie berruyère . Petit mais costaud cependant ce club du Bourges Foot. Actuellement premier dans son championnat de Nationale 3 – 8 points d’avance sur le second- la montée est dans toutes les têtes. Dès lors, un 32e de finale de Coupe de France avait comme un goût sucré-salé samedi dernier avec pompom girls au milieu du terrain et animateur spécialisé pour assurer le show et haranguer la foule massée tout autour de la pelouse.

Et puis, outre le match proprement dit, le contexte était particulier. Quand on n’est pas prophète en son pays – le rôle de club associé à la ville, et au terrain municipal Jacques-Rimbault, a été attribué au Bourges 18 – il faut être bon pour exister. C’est ce que les hommes du président Cheikh Sylla font depuis le début de la saison. Pas paria mais pas forcément en odeur de sainteté, la troupe du BF est devenue, par la grâce de la Coupe de France, incontournable dans le monde du football berruyer.

De là à parler d’un club unique … La, ou les, rencontres avec les élus locaux pourraient désormais faire évoluer le dossier. En quelques jours le club des quartiers avait su mobiliser plusieurs centaines de bénévoles extérieurs pour tenir le rôles de stadiers, pour œuvrer dans les buvettes – pour les frites, il avait fallu aussi apporter les friteuses, le club habituellement utilisateur du stade, le Bourges 18, n’avait pas souhaité prêter les siennes- ou encore à la sécurité. Autre point positif, à ce stade de la compétition la Fédération verse un pécule non négligeable. Si on ajoute la recette intégrale du match, Tonton Aulas a laissé la part lyonnaise à Bourges, c’est tout boni lorsque l’on possède l’un des plus petits budgets de la N3.

Sur la pelouse les professionnels lyonnais ont été un peu secoués. Les Berruyers ont eu l’occasion de marquer en fin de première période, de marquer jusqu’après le 1er but de l’OL, de marquer après le 2e but des visiteurs. Il n’en fallait pas plus pour enflammer le chaud public de Bourges. Dans la zone mixte, l’entraîneur de Lyon, Bruno Genesio, a parlé d’un bel adversaire « qu’il fallait prendre au sérieux ». Un commentaire comme un hommage à la qualité du jeu des Berrichons en quelque sorte.

La parenthèse Coupe de France va être définitivement refermée le week-end prochain. Le Bourges Foot va maintenant se consacrer à son championnat avec un objectif : celui de la montée en nationale 2.

 

Francis Smith

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email