Y’a de l’abus dans la prise…

 

La municipalité blésoise a joué le pari d’installer, en certains endroits stratégiques de la cité des Rois, des bornes électriques destinées à recharger les batteries des véhicules dont les propriétaires ont choisi ce type de moyens de transports plus modernes et moins énergivores. Excellente idée dans une démarche verte qui correspond à l’air du temps.

Mais comme les places de stationnement vont à manquer, des automobilistes, peu respectueux des emplacements adéquats, les squattent  sans vergogne, sans esprit ou sens civique, sans prendre en compte le fait qu’un de leurs semblables puisse en avoir besoin.

De ces deux véhicules surpris en délit de stationnement non-citoyen, place de la République, l’un arborait, de plus, la plaque professionnelle d’un avocat des Deux-Sèvres, venu sûrement plaider au palais de Justice tout proche.

Où va-t-on donc si même les hommes ou femmes de loi s’assoient sur le code de la route et donc sur la loi ? Ça promet pour 2019…Année annoncée comme électrique et pas uniquement pour les véhicules.

 

Clin d’œil de Jules Zézizer