Pascal Cabrera revient avec un spectacle

 

2019 sera l’occasion de commémorer le 500 ème anniversaire de la mort de Leonardo Da Vinci et du début de la construction de Chambord. Passionné et féru de la Renaissance et amoureux des mots, Pascal Cabrera a écrit pour l’occasion  » voyage au coeur de la Renaissance. »

On l’avait déjà croisé dans la peau d’Eugène Marcassin, personnage solognot facétieux. Dans son nouveau spectacle, Pascal Cabrera, poète des temps modernes, « plume de Blois » déclame des poésies qu’il a écrit sur les châteaux de Blois et Chambord, la Loire, Léonard de Vinci… pour mettre en valeur notre patrimoine historique. Avec la machine à voyager dans le temps ( Le Chronofil) qui lui a été remis par l’esprit de LEONARDO DA VINCI au manoir du Clos Lucé, devant le public il s’évanouit et fait venir à nous: François Ier , Leonardo Da Vinci, les poètes Marot, Ronsard, Du Bellay. Ces personnages confrontés à notre monde moderne s’étonnent avec humour de nos  tenues vestimentaires, de nos  comportements, des objets de notre monde moderne, du langage anglais qui supplante le français, de notre République (abolition de la monarchie). « Avec quelques accessoires ( Salamandre, parchemin, coiffes, bérets)  je passe d’un personnage à l’autre en revenant sur certains faits historiques, en faisant rire et en déclamant des poésies des poètes de la Renaissance, » précise Pascal Cabrera. « Je jouerai à Villebarou le 18 mai à l’initiative de la mairie et  en partenariat avec l’école primaire; des élèves liront des poésies, d’autres feront des dessins en lien avec la Renaissance (fleur de lys, salamandre, hermine, porcs- épics, châteaux). Puis les 15 et 16 juin, à Muides-sur-Loire dans le cadre de festivités en lien avec la Renaissance avec d’autres artistes; les 20 et 21 juillet à Romoranti au festival de rue « Voyage à travers les siècles; le 22 septembre, lors des journées du patrimoine au château de Monray-en-Berry, dans le Cher. » D’autres dates sont en cours de validation auprès de mairies, châteaux et spectacles de rue.

Plus sur https://www.facebook.com/pascal.cabrera/