Bourges : Une bretelle pour l’échangeur ?

Face à la dangerosité de plus en plus prégnante de l’échangeur autoroutier de Bourges, Yvon Beuchon, maire de la Chapelle-Saint-Ursin, avec des élus des communes avoisinantes, ont lancé une pétition pour demander l’agrandissement de l’échangeur. Le maire de Bourges demande d’attendre la fin des études en cours…
Les élus ont une demande raisonnable techniquement. Elle consiste en l’ajout d’une simple bretelle de sortie avec barrière de péage dans le sens Paris-Province côté RD 107. Une solution qui peut paraître peu onéreuse, efficace et rapide. Une demande de mise à l’étude et de réalisation rapide sert de support de la pétition. Pour le maire de La Chapelle-Saint-Ursin, la demande est dictée par l’école du bon sens. “La circulation devient au fil des jours, de plus en plus problématique. Surtout, les embouteillages à répétition provoquent un engorgement qui va du rond point près de l’échangeur, jusqu’à la sortie nord de l’autoroute. Le danger est croissant. Il est temps de prendre les mesures adéquates pour éviter le pire. Nous proposons une mise à l’étude d’une bretelle de sortie côté sud de l’autoroute, sur la RD107. Cela nécessiterait au bas mot quelques 150 m de bitume, ce qui ne serait pas un gouffre financier…” estime Yvon Beuchon.
L’élu, et ses collègues, se heurte à des considérations de poids : un autre projet est semble t-il à l‘étude. Il serait question d’un nouvel échangeur au nord de Bourges, soit sur le territoire de Marmagne, soit sur la commune de Mehun-sur-Yèvre avec en perspective, la création d’une zone économique. Le Chapellois voit là un non sens et surtout des atteintes à l’environnement. “ Ce projet sera en zone Natura 2000. Cela suppose des études poussées. Nous ne sommes pas contre bien entendu avec la nécessité de ne pas saccager l’environnement mais aujourd’hui, le plus urgent pour la sécurité de tous, c’est ce désengorgement de l’échangeur”. Le maire de Bourges, Pascal Blanc, demande un peu de patience. “Nous sommes évidemment préoccupés par ce flux de circulation. Ce qui bloque, ce n’est pas le nombre de bornes de péages mais le peu de distance entre le péage et le rond-point. Avant de faire cet aménagement, dont on ne sait pas exactement le véritable impact sur la circulation; il faut attendre le résultat des études en cours sur les deux projets possibles. En janvier nous devrions avoir plus d’éléments pour nous positionner sachant que sur le nouvel échangeur potentiel une zone économique de 80 ha est prévue. Ce n’est pas rien. Dans ces études, le concessionnaire impliqué. Un emballement de décision ne me paraît pas pertinent aujourd’hui. Dans ce domaine rien n’est simple, ni rapide, et bien entendu nous sommes tout à fait au courant de l’impact environnemental “.
J.F.
Pour signer la pétition en ligne Urgence échangeur : http://chng.it/yN5rjbsBMG