Chambord : Dixième Noël sublimé au château

Comme chaque année, depuis une décennie, le château de feu François Ier va revêtir ses habits de fête jusqu’au 7 janvier 2024. L’opportunité pour petits et grands de s’offrir un songe éveillé.
Sapins, illuminations et autres décorations de la Nativité ont apposé leurs couleurs, brillances et paillettes depuis le 1er décembre, au Domaine national de Chambord, dans ces murs, et également dans les allées extérieures, et ses jardins à la française, sur la thématique féérique des étoiles. Ici, un cerf doré, là des boules vertes et un drapé gigantesque, et tiens, aussi, une mascotte olympique phryge, plus un conifère en chocolat Max Vauché de 47 kg… Sans oublier l’immense et incontournable arbre de Noël au pied de l’escalier à double révolution. Trois pièces supplémentaires ont été ainsi ornées pour cette fin d’année et les décorations, pour celles et ceux qui viennent in situ chaque édition, sont bien sûr différentes par rapport à celles de 2022. Les installations et créations 2023 ont mobilisé pendant quinze jours une centaine de jeunes qui font leurs classes au lycée horticole de Blois, à l’école nationale des fleuristes de Paris ainsi que dans une école belge.“Chambord est un émerveillement toute l’année, mais à Noël, il y a une magie en plus, qui opère pour les enfants et les familles !,” a détaillé le directeur général des lieux, Pierre Dubreuil le 30 novembre, face à quelques journalistes et beaucoup d’influenceurs. “Notre mission première est de transmettre du beau.” Le public pourra en sus assister pendant ces vacances à des lectures de contes, à une démonstration d’escrime et un spectacle avec Trois Mousquetaires, des vols de rapaces, et bien d’autres surprises (visites guidées inédites sur le thème de Noël, activités Renaissance avec une troupe du Loiret, jeux d’antan, ateliers chocolat, ateliers nature, animations nocturnes, concert de trompes, gâteaux St-Michel offerts aux culottes courtes, etc.). Le chantier de restauration des lanternons terminé, un dernier charme est offert aux visiteurs : le carillon du château, muet depuis la destruction de l’original lors d’un incendie en 1945, sonne à l’ouverture, le midi et à la fermeture du site. Des mélodies festives grâce à neuf cloches; un nombre correspondant à la tessiture d’un cor de chasse. Do, mi, sol, do, ré, mi, fa, la… Mais il manque quelque chose ? Évidemment, le père Noël ! Le personnel du château affirme que le bonhomme est prêt et super motivé. Une dernière lettre royale à rédiger au bonhomme rouge aux rennes pour terminer ? Le bruit courait depuis le mois de mai : la gestion du monument historique, et notamment son entretien, ont été épinglés cet automne par la Cour des comptes. Après la balade, c’est confirmé : le traîneau, pour le public comme le château, sera donc cette année chargé de souhaits, divers et variés.
É.R.

Informations et réservations sur https://www.chambord.org/fr/agenda/noel-au-chateau-chambord/

**********************

David Guetta, artiste du Chambord Live 2024 !
C’est déjà Noël, aussi, au niveau des concerts ! Un indice “à la fois français et étranger” circulait, et les pronostics allaient bon train. Mika ? Aya Nakamura ? Pourquoi pas, Guetta ? Et puis, le suspense a vite été le 1er décembre rompu. C’est donc bien le DJ David Guetta qui transformera le château de Chambord le 29 juin 2024, en plage d’Ibiza, pour la troisième édition de Chambord Live. La date a été sélectionnée, du fait des JO Paris 2024. Certain(e)s s’affirment sur les réseaux sociaux déçu(e)s du choix, après le poids-lourd Imagine Dragons en septembre 2023, et avoir espéré Lady Gaga, Pink, ou encore Shaka Ponk. Le soufflé retombe un peu. Mais après tout, les goûts et les couleurs… Car d’aucuns se réjouissent, également, sur ces mêmes réseaux, “d’une nouvelle soirée de rêve”. D’ailleurs, tous les billets, mis en prévente puis vente les 5 puis 6 décembre, ont été vendus en une dizaine de minutes ! Le show promet, de toutes les façons, en pleine campagne, pour les fans d’électro et les autres, d’être énorme, autant derrière que devant les platines ! Bien que sans doute, pas de torse nu à admirer cette fois, comme celui du “Dragon”, Dan Reynolds il y a quelques mois…Chacun son tour : la gent masculine aura assurément droit à de jolies gambettes féminines et bodys sexys sur cette scène 2024.
É.R.