Châteauroux – La ville vue par Duchamp du soir

Du 10 au 24 mai

Les 132 élèves des ateliers Duchamp du soir apportent un regard nouveau sur « la ville », thème de leur exposition de fin d’année 2016-2017.

La traditionnelle exposition de fin d’année dans le hall de l’hôtel de ville est l’occasion de faire connaître les différents cours de pratiques amateurs de l’Embac. On y retrouve ainsi aussi bien de la gravure, que du dessin, de la céramique, de la sculpture, de la création numérique, de la photographie ou bien de la peinture. Le thème retenu cette année a été « La ville », espace d’expression presque infini pour laisser libre cours à la créativité des élèves selon leur médium de prédilection.
À partir de différents médiums et au travers d’une certaine façon de s’approprier le sujet, la ville nous apparaîtra ainsi de différentes manières. Au sortir de l’exposition, les visiteurs porteront sûrement un autre regard sur leur environnement urbain. L’idée majeure de cette exposition est de montrer comment les élèves ont abordé ce vaste sujet. Ce qui est important, aussi, c’est le fait que les personnes qui ne se croisent pas dans les cours travaillent à un moment donné sur un même thème, histoire de créer une émulation.
Bien que leurs disciplines soient parfois très différentes, tout comme l’angle choisi par les professeurs, les élèves de Duchamp du soir donnent à voir leur vision de la ville, celle d’aujourd’hui, mais aussi celle de demain ou d’après-demain. Ainsi, les photographes auront mitraillé l’environnement urbain en jouant sur la présence ou l’absence de personnages. Les graveurs ont inventé en jouant avec notion de réseau, circulation, pli, plan, ligne pour donner idée de circulation. Les adeptes de la peinture ont abordé la ville à la façon « street view », ou encore sous l’angle « ranger la ville », avec l’idée de faire des inventaires de formes et d’objets (sculptures, sonnettes, fenêtres) et en recomposant ceux-ci. Les dessinateurs avaient pour mission d’extrapoler en s’inspirant de certains bâtiments de la ville.
Les élèves en sculpture sont partis de matériaux de construction et, par répétition, les ont transposés et transformés selon leur idée de la ville. Les céramistes ont, pour leur part, envisagé la ville comme une multitude et réfléchi à la notion de la circulation des flux et des fluides par le biais des réseaux. Quant à l’histoire de l’art, la thématique s’est déclinée autour d’une relation entre art et architecture pour faire découvrir aux élèves des regards d’artistes sur la ville. Enfin, des villes imaginaires réalisées en 3D ont été modélisées numériquement, comme autant d’œuvres d’anticipation.

Vernissage le mardi 9 mai à 18h.
Entrée libre et gratuite
Embac 02 54 22 40 20.