Des hôtes mythiques

Demeure des comtes de Blois, des ducs d’Orléans, des rois et reines de France et de princes en exil, le château royal de Blois est hanté par le souvenir des hôtes illustres qui y demeurèrent. On compte parmi eux plusieurs comtes de Blois chefs des croisades, ou le prince poète Charles d’Orléans. En 1429, Jeanne d’Arc vient y faire bénir son étendard.

A partir de Louis XII, né à Blois en 1462, le château devient la demeure favorite des rois de France pendant plus d’un siècle. Bâtie pour le roi et Anne de Bretagne, l’aile Louis XII reste fidèle aux formes gothiques, mais témoigne d’un nouvel art de vivre et d’une attention nouvelle portée à la distribution intérieure inspirée de l’Italie. Elle abrite aujourd’hui le musée des Beaux-Arts de la ville de Blois.

Le château est le premier chantier lancé par François Ier ; ses successeurs y résident volontiers. François II y passe la moitié de son court règne et Henri III y organise deux fois les Etats généraux du royaume pour tenter de mettre fin aux guerres de Religion (1576 et 1588). Le séjour de François Ier est évoqué par la création d’une salle du trône prête à recevoir les audiences royales et par l’installation d’un somptueux lit Renaissance sculpté et doré dans la chambre du Roi.

Le XVIe siècle est aussi à Blois le siècle des reines : s’y succèdent Anne de Bretagne, dont le remariage avec Louis XII permet le rattachement de la Bretagne à la France, puis la reine Claude de France, qui a laissé son nom aux prunes qu’elle fit cultiver dans les jardins de Blois. C’est là aussi que vécut et que mourut Catherine de Médicis, après le bref règne de Marie Stuart. Est également attaché à Blois le souvenir des deux épouses du roi Henri IV, Marguerite de Valois, la « reine Margot », et Marie de Médicis qui s’en évada en 1619.

La seconde moitié du XVIe siècle est une période tourmentée. Le château de Blois demeure le lieu de séjour favori de Catherine de Médicis et de deux de ses fils, François II puis Henri III. En 1588, ce dernier y réunit les Etats généraux et fait tuer dans sa propre chambre son rival le duc de Guise. Cet assassinat survenu à Blois le 23 décembre 1588 reste un des épisodes les plus célèbres dans l’histoire du château. Aujourd’hui, durant l’été, des spectacles quotidiens d’escrime et de musique ancienne font revivre cet épisode et les duels des mousquetaires au temps de Gaston d’Orléans.