Emploi : des actions dans l’hôtellerie-restauration et le tourisme

Mi-novembre 2018, le plan « À table pour l’emploi » a été mis en œuvre par l’État, la Région et l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih) pour valoriser les métiers de l’hôtellerie et du tourisme. Le point sur les actions qui ont déjà été menées et celles à venir.

« Le secteur ne trouve plus son public et d’autres secteurs ont besoin de main d’œuvre, c’est à partir de ce constat que nous avons mis en place un plan d’actions sur 15 mois », explique Kenza Belliard, chef de projet à la Maison de l’emploi du Blaisois. Ce premier plan d’actions départemental pour l’hôtellerie-restauration et le tourisme en région Centre – Val de Loire a donc été initié mi-novembre 2018. Baptisé « A table pour l’emploi », il a pour objectifs de mobiliser des professionnels et prescripteurs, afin de mieux communiquer sur les métiers du secteur, d’améliorer l’adéquation entre l’offre et la demande, mais aussi d’accompagner les besoins en formation et recrutements. « Il s’agit de soutenir et inciter les branches à communiquer, faire savoir ce qui existe et rendre le secteur plus attractif », souligne Kenza Belliard. Différentes actions auprès de différents acteurs ont déjà été menées et d’autres sont à venir. Pour les conseillers emploi-formation qui accompagnent les publics dans leur parcours professionnel, il y a eu un séminaire fin novembre 2018, qui a attiré plus de 60 personnes (conseillers emploi-formation et les employeurs). « Il s’agissait de les sensibiliser aux pratiques professionnelles afin de leur permettre de mieux parler du secteur », indique Kenza Belliard. Il y a eu également 4 visites d’entreprises auxquelles 32 conseillers emploi-formation ont participé, entre octobre 2018 et janvier 2019. Les objectifs étaient de pouvoir observer les professionnels en situation réelle. Et entre décembre 2018 et février 2019, ce sont 12 conseillers emploi-formation qui ont été en immersion pendant un ou deux jours dans une brigade en salle ou en cuisine. La deuxième action concerne la mobilisation des publics (scolaires et demandeurs d’emploi). Cela s’est traduit notamment par l’organisation d’une table ronde intitulée « De la nécessité d’apprendre l’anglais », le 25 janvier, lors de la Nuit de l’orientation, à Blois. Le Conseil départemental de Loir-et-Cher organise aussi des visites d’entreprises pour les collégiens et les lycéens. « Nous avons d’autres évènements à venir à Blois avec notamment, en octobre 2019, une semaine départementale de l’hôtellerie-restauration afin de mieux communiquer auprès du public, donner toutes les informations sur le secteur, les possibilités de carrière, les salaires, les formations existantes… », ajoute Kenza Belliard avant de poursuivre : « Par ailleurs, nous travaillons avec le Conseil régional pour mobiliser les entreprises et étoffer l’offre de formation continue dans le tourisme ». Avec Pôle emploi, des mini-forum et job dating locaux vont également être organisés. Par ailleurs, la professionnalisation de la main d’œuvre fait aussi partie du plan, avec par exemple, une formation spécifique aux métiers de la vigne auprès de personnes réfugiées. Enfin, les professionnels sont accompagnés afin de mieux saisir l’offre de formation, d’établir un diagnostic des ressources humaines et d’accompagner les entreprises dans leurs pratiques.